ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Pourquoi les DNVB étaient les mieux armées pour surmonter la crise du coronavirus

Interview de Vincent Redrado, CEO de Digital Native Group

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Ayant vu le jour en ligne, les DNVB partaient forcément avec une longueur d’avance sur les marques traditionnelles et les groupes historiques lorsque la pandémie de Covid-19 a frappé de plein fouet l’économie en mars 2020. Néanmoins, tout n’a pas été rose pour ces marques digitales. Elles ont en effet été confrontées à un sacré défi logistique, et la plupart ont d’ailleurs subi des problèmes d’approvisionnement qui ont engendré des retards de livraison. Plus d’un an plus tard, la résilience de leur modèle n’est cependant plus à démontrer.

Au-delà de leur business, c’est l’état d’esprit autour duquel se structurent les DNVB qui fait la différence. En effet, elles défendent souvent des valeurs fortes, comme l’écologie et la fabrication locale, qui sont en adéquation avec celles des consommateurs. «Les DNVB prennent des engagements forts, mais ce ne sont pas des engagements marketing. Elles estiment qu’elles doivent avoir des engagements, elles utilisent ça de manière très naturelle et évidente», explique Vincent Redrado, CEO de Digital Native Group, cabinet de conseil spécialiste du secteur. Et d’ajouter : «C’est une différence notable avec les groupes historiques et les marques traditionnelles. C’est ce qui les a vraiment démarqué.»

Vincent Redrado, CEO de Digital Native Group, nous explique comment les DNVB ont tiré leur épingle du jeu dans cette période singulière :

Pour autant, si les DNVB sont en plein essor, le secteur n’en est encore qu’à ses débuts en France et n’a pas encore atteint la maturité. L’heure de la concentration du marché n’a pas encore sonné. «C’est un peu tôt», estime Vincent Redrado. Et de compléter : «La consolidation ne va pas arriver aujourd’hui, elle se fera par la volonté d’acteurs historiques qui veulent faire des acquisitions et se développer, ce qu’on voit beaucoup aux États-Unis mais encore très peu en France. On a peu de DNVB qui dépassent les 20 à 30 millions d’euros de chiffre d’affaires. On reste sur des PME pour la plupart.» Toutefois, la crise du coronavirus aura permis à certaines d’entre elles d’accélérer leur croissance et de devenir véritablement incontournables.

Lire aussi : Comment les DNVB réinventent le commerce en ligne

Bouton retour en haut de la page
Le Slip Français
Pourquoi les DNVB étaient les mieux armées pour surmonter la crise du coronavirus
[Reportage] Coliving : dans les coulisses de La Casa
Zendesk Forum Paris : L’art de réinventer la relation client
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
Comment Rosaly veut démocratiser l’acompte sur salaire en France
[Silicon Carne] AgTech : le futur de la food
[Série F] Contentsquare lève 600 millions de dollars et double sa valorisation à 5,6 milliards

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media