Good Morning FrenchWeb

Annonces immobilières: comment SeLoger voit de nouveaux usages se dessiner

Good Morning FrenchWeb, une émission animée par Joseph Postec et la rédaction de FrenchWeb

A la suite de 15 années passées dans le conseil et la Tech, notamment comme responsable de Google Shopping Europe, Caroline Evans de Gantès vient de rejoindre le groupe SeLoger- qui compte 12 marketplaces comme SeLoger.com, Logic-immo.com ou encore BellesDemeures.com- au poste de directrice générale France.

Une arrivée qui coïncide avec une accélération digitale sans précédent dans l’immobilier où la crise sanitaire «a fait gagner 18 mois aux acteurs qui ont pu se digitaliser pour répondre au besoin de distanciel. Ces acteurs sont les notaires, les agents, mais aussi les marketplaces comme les nôtres», explique Caroline Evans de Gantès.

Mais si de nouveaux usages s’installent, dans la réalité les attentes des utilisateurs- notamment les particuliers à la recherche d’un bien- sont plus fines que la simple mise en place d’outils digitaux. «Par exemple, les visites en vidéo ont été essentielles pendant le premier confinement quand les visites n’étaient pas autorisées. Et nous avons très vite vu l’importance de mettre en place via la technologie, les visites en 3D, en vidéo. Mais, ce que nous constatons est que ces solutions ne conviennent pas à tout le monde. Une étude que nous avons menée montre que moins de la moitié des internautes considèrent que les visites en vidéo permettent de se projeter suffisamment pour avancer dans leurs recherches immobilières. Donc c’est un parcours qui se digitalise, certes, mais c’est aussi un parcours où les chercheurs de projets exigent également de l’accompagnement», illustre la directrice générale France de Seloger.

C’est là, notamment, qu’apparaissent les similitudes entre le secteur du retail et de l’immobilier. «Il y a de vraies ressemblances entre le retail et l’immobilier sur comment construire ces places de marché et rendre l’expérience fluide, simple et sur-mesure via la technologie, pour l’agent immobilier mais aussi pour l’internaute qui cherche un bien», développe Caroline Evans de Gantès.

C’est d’ailleurs pour accélérer la digitalisation du parcours et la transformation technique du groupe afin de créer des expériences sur-mesure que SeLoger recrute actuellement «massivement» des data scientists, ingénieurs, codeurs ou encore des développeurs.

Retrouvez l’interview complète de Caroline Evans de Gantès, directrice générale France de SeLoger, dans l’émission.

Vous pouvez écouter l’émission Good Morning sur Apple PodcastSpotifyDeezer. Si vous appréciez l’émission, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire, ou une note sur Apple Podcast. 

Si vous souhaitez participer à l’émission Good Morning FrenchWeb, n’hésitez pas à nous contacter: redaction@decode.media

L’actualité à retenir

Ayant vu le jour en ligne, les DNVB partaient forcément avec une longueur d’avance sur les marques traditionnelles et les groupes historiques lorsque la pandémie de Covid-19 a frappé de plein fouet l’économie en mars 2020. Néanmoins, tout n’a pas été rose pour ces marques digitales. Elles ont en effet été confrontées à un sacré défi logistique, et la plupart ont d’ailleurs subi des problèmes d’approvisionnement qui ont engendré des retards de livraison. Plus d’un an plus tard, la résilience de leur modèle n’est cependant plus à démontrer. Vincent Redrado, CEO de Digital Native Group, nous explique comment les DNVB ont tiré leur épingle du jeu auprès du consommateur…

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur FrenchWeb.

Les événements à ne pas manquer

Organisez votre webinar sur FrenchWeb.fr 

Les offres d’emploi :

 
Nos partenaires emploi: Altaide / Michael Page / Spring

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Annonces immobilières: comment SeLoger voit de nouveaux usages se dessiner
Cyberattaques: comment les petites entreprises peuvent se protéger
Sorti du giron d’Adeo (Leroy Merlin), Tikamoon vise 100 millions d’euros de chiffre d’affaires dans deux ans
Comment rajeunir l’image d’un secteur jugé poussiéreux? L’exemple des matelas avec Tediber
Alimentaire: comment le Covid-19 et le numérique ont modifié la manière de consommer
100% digital et sur commande: comment Asphalte veut réinventer le prêt-à-porter
Dark kitchens & stores: un filon à exploiter dans votre stratégie e-commerce?