A la uneAmérique du nordEvents ChannelHealthcareParisTechusi

Recoder toutes les cellules qui nous entourent n’est plus de la science-fiction

Bienvenue dans le monde de Juan Enriquez. Cet investisseur basé à Boston, non loin du MIT, mise sur les start-up capables de recoder tout code génétique, ou matière  qu'un ingénieur ou qu'un biologiste pourraient se réapproprier. «Nous allons changer la nourriture, la santé, l'énergie, les produits chimiques…», prévient-il. Lorsqu'il évoque les maladies graves, comme le cancer ou le SIDA, il s'agit tout simplement pour ce spécialiste de l'e-volution de les éradiquer et de «pirater le virus de la maladie pour apporter la guérison dans le code».

Au-delà des nouvelles solutions dans le domaine de la biotechnologie, c'est aussi par exemple ajouter un code pour devenir un individu plus beau, plus grand. Juan Enriquez, explique, sobrement, que l'ère décrite dans le film de science-fiction «Bienvenue à Gattaca», est arrivée; les dérives génétiques en moins. 

A la tête du fonds Excel Venture Management spécialisé dans ces évolutions, Juan Enriquez est venu donner sa vision de cette nouvelle science de la Vie, à l'occasion de la conférence USI 2016 (Unexpected Sources of Inspiration). C'est d'abord l'inspiration, avant le business et les start-up dans lesquels le fonds investit, qu'il est venu partager. Dans les prises de participation du fonds, passées et présentes, des jeunes-pousses de la génétique, de la neurosciences, de la greffe d'organes, de la connectique pour les hôpitaux, aux tests ADN.

VOIR: «Recoder le monde», avec Juan Enriquez, directeur général au fonds Excel Venture Management (en anglais).

Voir aussi:

Après le «design for mobile», la nouvelle ère de l’interruption

GitHub croit au nouveau règne des développeurs

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “Recoder toutes les cellules qui nous entourent n’est plus de la science-fiction”

  1. Dommage pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais (parlé).
    Vous deviez mettre une transcription traduite en Français quand vous passez ce genre d’interview.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This