ActualitéBusinessHealthcareInvestissementsLes levées de fonds

Robotique chirurgicale: le Grenoblois eCential Robotics lève près de 100 millions d’euros

Avec notre partenaire Assurup, la solution d'assurance des startups, découvrez l'actualité des levées de fonds

La jeune entreprise grenobloise eCential Robotics, spécialisée dans la robotique chirurgicale, a annoncé mardi avoir rassemblé près de 100 millions d’euros d’argent frais -une des opérations de financement les plus importantes jamais menées par une « medtech » française. Cet argent lui servira à développer ses produits, actuellement axés sur la chirurgie du rachis (colonne vertébrale), à accélérer sa montée en cadence industrielle et à préparer son arrivée sur le crucial marché américain, a expliqué à l’AFP son fondateur Stéphane Lavallée.

Cette levée de fonds a été réalisée en partie en fonds propres et pour l’autre sous forme de crédits bancaires, dans des proportions non précisées. « Tous nos investisseurs historiques, dont Bpifrance, nous ont suivi. Des nouveaux, dont le nom reste confidentiel, nous ont rejoint », a indiqué M. Lavallée. Les crédits bancaires ont été souscrits auprès de BNP Paribas, de la Caisse d’épargne et du Crédit agricole. L’opération a pour conséquence de repousser l’entrée en Bourse initialement envisagée par la société. Son dernier tour de table – à hauteur de 10,7 millions -remontait à mars 2018, alors qu’elle était encore connue sous le nom de Surgivisio.

« On s’achète du temps, mais on souhaite toujours entrer en Bourse à un moment donné », a ajouté M. Lavallée, en réitérant son ambition de faire de sa création une licorne (une jeune entreprise valorisée plus d’un milliard de dollars). eCential Robotics a été créée en 2009 pour développer un système couplant imagerie (en 2 et 3 dimensions) et pilotage des instruments de chirurgie.

Filiales en Italie et aux États-Unis

Des équipements qui existent séparément depuis de nombreuses années mais qu’elle est parvenue à réunir dans un seul appareil au fonctionnement simple. A partir de sa plateforme existante, la société ambitionne de développer dans les années à venir l’ensemble logiciel + instrument chirurgical nécessaire pour chaque cas de figure en chirurgie osseuse. Soit une centaine d’applications au total. « Alors qu’il existe pas mal d’équipements technologiques sous-utilisés dans les blocs opératoires, l’établissement qui nous achète un système sait qu’il pourra le rentabiliser car il sera utilisable pour un nombre croissant d’applications », explique le dirigeant.

Si l’année 2020 a été blanche en matière de chiffre d’affaires, la société a continué à se structurer pour atteindre près de 100 salariés. Une cinquantaine de nouvelles embauches sont prévues en 2021. Pour l’heure, eCential Robotics a vendu huit de ses appareils, au prix catalogue tournant autour du million d’euros. Plus de 1 000 opérations ont été réalisées grâce à eux. eCential Robotics vient de créer des filiales en Italie et aux États-Unis, même si son lancement commercial dans ce dernier pays ne devrait pas intervenir avant plusieurs années. « On ne veut pas y brûler les étapes », souligne M. Lavallée. « C’est un marché génial, le plus important pour les ‘medtechs’, mais c’est un marché difficile, qui demande beaucoup de préparation et qui ne pardonne pas en cas d’erreur ».

L'actualité des levées de fonds vous est présentée avec Assurup, la solution d'assurance pro des startups

AFP

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Robotique chirurgicale: le Grenoblois eCential Robotics lève près de 100 millions d’euros
Jeux vidéo: tout comprendre sur l’esport, un loisir devenu une industrie de plusieurs millions de dollars
Streaming: Amazon pourrait racheter le studio MGM (James Bond) pour 9 milliards de dollars
Baidu
Baidu: porté par l’IA, le géant chinois de l’Internet réalise un bénéfice de 3,2 milliards d’euros
[Webinar] Marketplace: le modèle performant pour une stratégie eProcurement réussie
Retail : la startup française Alkemics rachetée par le groupe américain Salsify
De Volkswagen à Tesla, où en sont les camping-cars électriques?