ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerce

Seconde main: Faume lève 2 millions d’euros auprès de Bpifrance, Kima Ventures et Thibaud Elzière

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

En 2020, 30% des Français ont réalisé un achat dans la mode d’occasion, selon une enquête réalisée par Kantar, ce qui représente 15,1 millions d’acheteurs pour le marché textile de la seconde main. Pour surfer sur cette tendance, la startup française Faume, à l’origine d’une solution en marque blanche destinée aux acteurs de la seconde main, lève 2 millions d’euros auprès de Bpifrance, via son fonds Digital Venture, Kima Ventures, et plusieurs business angels dont Michaël Benabou (co-fondateur de Vente-Privée), Eduardo Ronzano et Thibaud Elzière.

Lancé en 2020 par Aymeric Déchin, Nicolas Viant, Lucas Patricot et Jocelyn Kerbourc’h, Faume est un fournisseur de solutions technologiques et logistiques faciles d’accès pour les marques de luxe et de prêt-à-porter désireuses de se lancer sur le marché de la seconde main. La startup parisienne met ainsi à disposition des marques un site e-commerce personnalisable à travers lequel leurs clients peuvent renvoyer gratuitement leurs produits. Faume s’occupe ensuite de la remise en état de l’article, de sa mise en ligne et du merchandising du site de seconde main. L’entreprise revendique parmi ses clients des marques telles que Balzac, Aigle, Delsey ou plus récemment Isabel Marant. « Les marketplaces ont su démocratiser la seconde main. Le rôle de Faume est d’universaliser cet usage », explique Aymeric Déchin.

Un marché en plein essor

Si le marché européen de la seconde main est actuellement dominé par le géant lituanien Vinted, qui a levé 250 millions d’euros en mai dernier, portant sa valorisation à 3,5 milliards d’euros, les acteurs français démontrent une forte résistance, notamment depuis le début de l’année. On peut citer Back Market, le spécialiste de la vente de produits électroniques reconditionnés, qui a récolté 276 millions d’euros en mai dernier, ou encore Vestiaire Collective, spécialiste de la vente en ligne de vêtements de luxe d’occasion, valorisé à plus d’un milliard d’euros depuis mars 2021.

Un modèle qui séduit les jeunes consommateurs, à la recherche d’une mode diverse et responsable d’un point de vue environnemental. C’est également dans cette optique que le site américain Etsy a racheté l’application britannique Depop pour pas moins de 1,62 milliard de dollars. « La seconde main fait désormais partie intégrante des habitudes de consommation. Pour les marques, intégrer ce modèle devient une priorité pour continuer d’inspirer les générations futures », commente Anouck Duranteau Loeper CEO Isabel Marant, marque cliente de Faume. Le marché de la seconde main est estimé à plus de 7 milliards d’euros en France, dont plus d’un milliard rien que pour le textile.

Dans le cadre de cette levée de fonds, la jeune startup ambitionne de traiter 300 000 articles réconditionnés par an et de renforcer ses équipes en recrutant une dizaine de personnes dans les 12 prochains mois. Faume prévoit également d’accompagner prochainement ses clients sur leurs marchés internationaux.

Faume : les données clés

Fondateurs : Aymeric Déchin, Nicolas Viant, Lucas Patricot
Création : 2020
Siège social : Paris
Secteur : e-commerce
Activité : solution en marque blanche destinée aux acteurs de la seconde main


Financement : 2 millions d’euros auprès de Bpifrance, via son fonds Digital Venture, Kima Ventures, et plusieurs business angels dont Michaël Benabou (co-fondateur de Vente-Privée), Eduardo Ronzano et Thibaud Elzière.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Seconde main: Faume lève 2 millions d’euros auprès de Bpifrance, Kima Ventures et Thibaud Elzière
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer