A la uneActualitéActualité Start Me UpEuropeStart Me UpTech

StarDust lève 800 000 euros et veut s’appuyer sur des bêta-testeurs professionnels

Stardust, testeur de sites et d’applications mobiles, annonce une levée de fonds de 800 000 euros auprès de ses investisseurs historiques et de quatre nouveaux business angels présents dans le management de la société. Parmi eux, Alain Tibault (Julhiet Sterwen), Bruno Debatisse (Legrand), Walter Jaconnelli.

Créée en 2011 à Marseille, Stardust propose une solution de crowdtesting permettant à un produit d'évoluer grâce aux recommandations de la communauté qui joue le rôle de «bêta-testeur». Parmi ses clients, la Française des Jeux, pour tester ses jeux en ligne ou encore Danone, L'Oréal. Basée en France et au Canada, elle précisé réaliser «20% de son chiffre d'affaires hors de France».

«Nous sommes positionnés sur un marché à très fort potentiel. Désormais, plus aucune entreprise – quelle que soit sa taille – ne peut se permettre de lancer un produit ou service en ligne qui ne soit pas parfaitement maîtrisé sous peine de détériorer l’expérience utilisateur et donc par conséquent une perte de chiffre d’affaires», explique François-Joseph Viallon, CEO et co-fondateur de StarDust.

Avec cette première levée, Stardust compte recruter pour renforcer sa présence à l'international. 

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
StarDust lève 800 000 euros et veut s’appuyer sur des bêta-testeurs professionnels
DNVB : la mécanique de Cowboy pour rouler toujours plus vite
google
Alphabet, la maison-mère de Google, lance une filiale dédiée aux logiciels pour la robotique
VTC: dans le viseur de Pékin, Didi Chuxing menacé d’une amende record, dépassant celle d’Alibaba
« Mon espace Santé »: le gouvernement va consacrer 1,4 milliard d’euros à la sécurité des données de santé
FoodTech: les débuts en Bourse de Zomato suscitent un fort appétit des investisseurs
RGPD: la Cnil condamne le groupe de protection sociale AG2R à une amende de 1,75 million d’euros