ActualitéBusinessFinTechInvestissementsLes levées de fonds

Trading: face à Robinhood, l’Allemand Trade Republic lève 900 millions de dollars

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Comment investir en Bourse quand la culture et le fonctionnement des marchés financiers nous échappe? Pour répondre à cette problématique, la startup berlinoise Trade Republic a développé une plateforme permettant à ses clients d’épargner en toute connaissance de cause. L’entreprise accélère aujourd’hui avec une méga-levée de 900 millions de dollars en série C, menée par Sequoia, avec la participation de TCV et Thrive Capital, ainsi que de ses investisseurs historiques Accel, Founders Fund, Creandum et Project A.

Cette opération valorise la startup européenne à 5,3 milliards de dollars et pourrait lui permettre de rivaliser avec le géant américain du secteur, Robinhood. Lancé en 2015 par Marco Cancellieri, Christian Hecker et Thomas Pischke, Trade Republic a considérablement accéléré sa croissance ces deux dernières années et revendique aujourd’hui plus d’un million de clients en Allemagne, en France et en Autriche pour 6 milliards d’euros d’actifs gérés. La startup ambitionne de démocratiser l’investissement boursier (le trading) et de permettre à ses clients de mettre un pied à l’étrier.

« 50% des clients de Trade Republic, soit plus de 500 000 personnes, n’avaient jamais investi dans une action ou un ETF auparavant », Thomas Pischke, co-fondateur de Trade Republic. « Nous leur donnons les moyens de commencer à investir pour préparer leur avenir, ce que les grandes banques ne leur permettent plus depuis bien trop longtemps avec leurs frais élevés et leurs produits financiers trop complexes ». Trade Republic s’engage en effet à ne prendre que 1 euro de commission par transaction, qu’il s’agisse d’achat d’actions et ou ETF (fonds négocié en Bourse).

Surfer sur le boom des cryptomonnaies

Pour surfer sur l’effervescence qui entoure les cryptomonnaies depuis ce début d’année, la startup a également ajouté certaines de devises virtuelles à son offre d’investissement. Sur ce secteur, elle est en concurrence avec la plateforme californienne Robinhood, populaire auprès des jeunes investisseurs. En début d’année, l’application de trading levait 1 milliard de dollars dans l’urgence, en difficulté après l’affaire GameStop, la société propriétaire de Micromania en France qui a explosé à Wall Street grâce à des internautes du subreddit WallStreetBets. La FinTech a même dû empêcher ses clients d’acheter un trop grand nombre d’actions, ce qui a été vivement critiqué par ses utilisateurs.

Trade Republic pourrait bénéficier de ce mécontentent et de l’intérêt croissant pour le marché boursier afin d’attirer de nouveaux utilisateurs. « La démocratisation de l’accès aux marchés financiers sera une tendance déterminante dans la décennie à venir », affirme Doug Leone, Partner chez Sequoia. « Trade Republic est à la pointe de l’innovation dans ce secteur et a su faire venir à elle toute une génération d’Européens qui exigent plus de transparence et des solutions d’investissement plus accessibles. Nous sommes très heureux de collaborer avec Christian, Thomas, Marco et leur équipe qui développent un produit offrant une expérience d’utilisation que leurs clients adorent déjà. » Trade Republic compte à ce jour plus de 400 collaborateurs.

Trade Republic : les données clés

Fondateurs : Marco Cancellieri, Christian Hecker et Thomas Pischke
Création : 2015
Siège social : Berlin
Activité : plateforme de trading
Effectifs : 400


Financement : 900 millions de dollars en série C auprès de Sequoia, avec la participation de TCV et Thrive Capital, ainsi que de ses investisseurs historiques Accel, Founders Fund, Creandum et Project A.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Trading: face à Robinhood, l’Allemand Trade Republic lève 900 millions de dollars
Trottinettes électriques: la startup allemande Tier voit sa valorisation s’envoler à 2 milliards de dollars
Industrie: la France mise 800 millions d’euros dans la robotique pour numériser les usines
Data center: le Québec, nouvel eldorado pour les géants de la Tech?
Submergé par une vague de révélations, Facebook est désormais pointé du doigt pour son rôle en Inde
eCommerce : comment Alltricks est devenu le champion français du vélo
FinTech : Klarna s’offre Inspirock pour séduire les voyageurs