ActualitéBusinessFrenchTechTransport

Voiture autonome: comment Heex Technologies aide les entreprises à mieux filtrer leurs données

Zoox racheté par Amazon, Cruise passé sous le giron de General Motors depuis quelques années déjà, le secteur des voitures autonomes se consolide. Les principaux acteurs du secteur sont maintenant à la recherche de solutions pour affiner leur technologie et viser une mise sur le marché. Une commercialisation que Bruno Mendes Da Silva, co-fondateur et CEO de Heex Technologies, prédit qu’elle se matérialisera d’abord pour des applications dans le fret routier ou encore la livraison de colis et de marchandises.

Heex Technologies, fondé en 2019, apporte sa pierre à l’édifice en proposant aux entreprises du secteur une solution de data management afin de les aider à mieux filtrer leurs données. Pour accélérer son développement, la startup a récemment levé 840 000 euros auprès notamment de Wilco, Transvalor, Bpifrance, Techstars ou encore Tomcat Factory, et intégré l’accélérateur Techstarts de Tel Aviv.

Derrière la création de Heex Technologies, on retrouve donc Bruno Mendes Da Silva, entrepreneur à l’origine notamment du service de location de voitures électriques Greenlux Car, Etienne Boutan, issu du secteur bancaire qui a pris le titre de CFO, et Arnaud de La Fortelle, chercheur et directeur du centre de robotique de Mines ParisTech au poste de CTO.

Retrouvez l’interview complète de Bruno Mendes Da Silva, co-fondateur de Heex Technologies

Listen to « Voiture autonome: comment Heex Technologies aide les entreprises à mieux filtrer leurs données » on Spreaker.

Aider les entreprises à atteindre les derniers pourcentages d’autonomie

Aujourd’hui, les entreprises de voitures autonomes se retrouvent face à une énorme quantité de données à traiter, cependant en fonction de leur stade de développement en accumuler autant n’est plus forcément pertinent. «L’intelligence artificielle, c’est comme le cerveau humain, elle a besoin d’informations pour apprendre. Pour commencer, elle a besoin de beaucoup de données, parce que plus elle en a, plus elle apprend. Le problème est qu’à un moment, elle arrive à un plateau où elle a très bien appris et a juste besoin d’apprendre sur des situations bien spécifiques», explique Bruno Mendes Da Silva. «Ce point est vraiment critique pour atteindre les derniers pourcentages d’autonomie», complète ce dernier.

Que propose Heex Technologies pour répondre à cet enjeu? La startup a développé une solution qui permet de filtrer uniquement la donnée importante. Il s’agit par exemple de situations que le véhicule n’avait encore jamais rencontrées ou auxquelles il n’a pas bien réagi. Ces dernières peuvent aussi être fabriquées via la simulation. La solution, reliée au véhicule via une API, peut ensuite envoyer ces données- qui sont donc des petits paquets- directement aux équipes de développement. Elles peuvent ainsi travailler dessus de façon quasiment instantanée.

Comment Heex Technologies se différencie de la concurrence

Pour Bruno Mendes Da Silva, c’est le fait que la solution se branche directement au véhicule pour filtrer la donnée qui fait la différence avec ce qui existe déjà sur le marché.

«Quand la méthode des clients consiste à mettre toute leur data sur un gros serveur, nos concurrents vont leur proposer grâce à leur solution de mettre sept heures à la place de dix pour chercher dedans celles qu’il leur faut», développe l’entrepreneur.

«Nous avons décidé de choisir une approche beaucoup plus compliquée, c’est-à-dire d’aller sur le système embarqué pour récupérer la bonne donnée. C’est plus compliqué mais in fine c’est ce qui a plus de valeur. La grande différence que nous avons avec les concurrents du marché est qu’ils veulent améliorer ce qui existe déjà. Nous, nous voulons complètement changer d’approche», poursuit ce dernier. Une méthode que, explique-t-il, maîtrise Tesla et qui explique en grande partie son succès.

L’Europe, l’Asie et l’Amérique en ligne de mire

Après un an et demi de R&D, la startup débute à présent sa commercialisation et c’est auprès d’acteurs américains qu’elle a trouvé ses premiers contrats. Les noms des entreprises concernées sont encore confidentiels pour le moment mais devraient bientôt pouvoir être dévoilés.

Pour accélérer son développement, Heex Technologies a également commencé à étoffer son équipe. La jeune pousse a ainsi par exemple récemment recruté Pierre Maillot, ancien senior director business development pour Bosch aux Etats-Unis notamment pour la partie smart city, au poste de directeur commercial. Un responsable de l’ingénierie a également rejoint l’entreprise en la personne de Romain Grave passé, entre autres, par Dassault Systèmes et à l’origine de DroneHive, une startup spécialisée dans les drones. D’autres recrutements devraient suivre.

Heex Technologies a pour ambition de s’étendre aussi bien sur les marchés européen, américain qu’asiatique, et prévoit pour cela de lever encore des fonds.

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Voiture autonome: comment Heex Technologies aide les entreprises à mieux filtrer leurs données
Amazon gagne en justice contre l’UE au sujet de ses rabais fiscaux au Luxembourg
Vinted lève 250 millions d’euros pour conquérir l’Europe
Tesla chute en Bourse, souffrant de chiffres de ventes décevants en Chine
E-santé: Aga Care lève des fonds pour développer son coach virtuel de bien-être
Boosté par les GAFAM, le fleuron français des câbles sous-marins ASN espère doubler ses revenus
Pourquoi Salty a choisi de devenir une DNVB pour se réinventer