ActualitéAmérique du nord

VTC: Lyft lève 530 millions de dollars, dont 300 auprès de Rakuten

Nouveau tour de table conséquent dans le secteur des VTC: la société américaine Lyft vient de réaliser la levée de 530 millions de dollars auprès d’un groupe d’investisseurs mené par le géant japonais Rakuten. Ces fonds permettront de financer une extension de la présence de Lyft dans les 65 pays dans lesquels elle opère ainsi que de Lyft Line, le service qui permet de partager une course.

Rakuten détient désormais 11,9% du capital du VTCiste, il vient de dépenser 300 millions de dollars en achat de nouvelles actions. Fortress Investment Group, Coatue Management et Andreessen Horowitz font également partie des investisseurs.

En avril 2014, Lyft avait déjà levé 250 millions de dollars auprès de Coatue Management, Third Point, et du géant chinois Alibaba. L’entreprise basée à San Francisco est désormais valorisée plus de 2,5 milliards de dollars, d’après le Wall Street Journal.

Sa grande rivale Uber avait quant à elle bouclé un tour de table d’1,6 milliards de dollars en janvier dernier, sa valorisation atteint 40 milliards de dollars.

Lire aussi:

>> Lyft, concurrent d’Uber, veut lever 250 millions de dollars

>> Covoiturage : l’Américain Lyft rachète Hitch

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Il serait tant que les médias cessent d’appeler les services de transports entre particuliers (taxis illegales) et les VTC qui est un service professionnel réglementé.
    Vous participez à faire la pub d’un service (particuliers rémunérés) pourtant illégal en France.

    Une rapide recherche sur Google vous permettra de rapidement faire la différence entre un service comme Lyft (ou UberPop) d’un service professionnel type VTC (ou LOTI).

  2. Il serait tant que les médias cessent de faire l’amalgame entre les services de transports entre particuliers comme Lyft ou UberPop (taxis illegales) et les VTC qui est un service professionnel réglementé.
    Vous participez à faire la pub d’un service (particuliers rémunérés) pourtant illégal en France.

    Une rapide recherche sur Google vous permettra de rapidement faire la différence entre un service comme Lyft (ou UberPop) d’un service professionnel type VTC (ou LOTI).

VTC: Lyft lève 530 millions de dollars, dont 300 auprès de Rakuten
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link