ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsTech

WeLink lève 4,2 millions d’euros auprès de OneRagtime

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

«Beaucoup de professions libérales et d’indépendants n’ont pas la chance d’avoir trouvé leur Doctolib et n’ont pas encore la solution pour trouver leurs clients sur Internet.» C’était le constat de Charles Passereau, déjà confronté auparavant à cette problématique avec Mon-avocat.fr, et Kevin Goncalves en début d’année à l’occasion de l’annonce de la levée de fonds de 1,5 million d’euros pour WeLink, leur entreprise qui édite des plateformes à destination des personnes exerçant une profession libérale. Depuis, la crise du Covid-19 est passée par là et elle a considérablement accéléré la digitalisation des métiers des indépendants et libéraux éprouvant des difficultés pour développer leurs activités et gagner en visibilité en ligne.

Pour épauler ces professionnels (BTP, comptables, avocats, agences de communication…) dans ce sens, la start-up française vient de boucler un tour de table de 4,2 millions d’euros mené par OneRagtime, fonds de capital-risque lancé par Stéphanie Hospital et Jean-Marie Messier. Takara Capital, ainsi que des business angels, comme Thomas Rebaud (Meero) et Jonathan Benhamou (PeopleDoc), ont également participé à l’opération.

Charles Passereau, co-fondateur et CEO de WeLink, nous explique les enjeux et les ambitions derrière cette levée de fonds :

Après l’Europe, cap sur l’Amérique et la rentabilité 

Présente dans huit pays en Europe (France, Royaume-Uni, Italie, Allemagne, Espagne, Portugal, Belgique et Irlande), la société entend s’appuyer sur ce financement pour passer la vitesse supérieure à l’international en se déployant de l’autre côté de l’Atlantique dans trois pays : le Brésil, le Mexique et le Canada. Trois pays dans lesquels les indépendants et les libéraux sont confrontés à des problématiques tout aussi importantes qu’en Europe. Dans ce cadre, WeLink va lancer des outils et des plateformes pour leur permettre de générer des leads et faciliter la conversion de prospects. Pour chaque pays et verticale adressés, l’entreprise développe une plateforme dédiée, soit une vingtaine de plateformes spécialisées à ce jour.

Revendiquant plus de 3 500 indépendants et libéraux sur ses plateformes, WeLink se fixe pour objectif d’atteindre plus de 11 000 professionnels avec ses services d’ici fin 2021. Pour y parvenir, la société va recruter plus de 800 nouveaux collaborateurs sur trois ans (60 en 2020, 250 en 2021 et 500 en 2022), tout en ne perdant pas de vue la rentabilité, attendue à l’horizon 2021. Outre l’expansion internationale, cette vague de recrutements doit permettre aussi de mettre sur orbite de nouvelles verticales.

WeLink : les données clés

Fondateurs : Charles Passereau et Kevin Goncalves
Création : 2018
Siège social : Paris
Secteur : Marketing
Activité : solution SaaS de digitalisation des métiers des professions libérales et d’indépendants


Financement : 4,2 millions d’euros auprès de OneRagtime en décembre 2020…

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
WeLink lève 4,2 millions d’euros auprès de OneRagtime
Face à Starlink, OneWeb lève 400 millions de dollars auprès de SoftBank et Hughes
[Webinar] Accès aux services digitaux & identité digitale : comment répondre aux attentes de vos clients ?
CES: Drones désinfectants, masques intelligents… quelles sont les dernières innovations anti-Covid?
Streamland Media rachète les activités post-production de Technicolor pour 30 millions d’euros
Microsoft
Covid-19: Microsoft, Salesforce et Oracle travaillent sur un passeport de vaccination
Le CES 2021 déçoit, exposants et visiteurs ne sont pas au rendez-vous