ActualitéLes levées de fonds

Xilopix, spécialiste de l’analyse sémantique et de la recherche d’objets multimédia lève 1 million d’euros

Xilopix, spécialiste de l’analyse sémantique et de la recherche d’objets multimédia, créé en 2008 par Eric Mathieu et Cyril March, a annoncé avoir levé 1 million d’euros auprès de ses investisseurs historiques et auprès de nouveaux partenaires.

L’objectif étant de commercialiser plus rapidement Xilopix Media Manager, une solution de Digital Asset Management qui intègre un moteur de recherche de nouvelle génération adapté aux nouveaux usages visuels et tactiles. Le clavier ou encore la langue ne sont ainsi plus indispensables.

« Le Digital Asset Management est un marché très morcelé et sans leader… qui n’a pas connu de véritable innovation depuis plus de 10 ans. Notre logiciel apporte trois innovations majeures, fruits de quatre années de recherche en partenariat avec des laboratoires du CNRS et l’INRIA : l’indexation automatique des documents, des thésaurus spécifiques-métiers conformes aux normes Dublin Core & ISO 25964, et une nouvelle expérience utilisateur adaptée aux écrans tactiles » précise Eric Mathieu.

La société installée à Epinal va ainsi pouvoir assurer le développement de la commercialisation de sa technologie dans un marché à forte croissance (+25% par an) estimé à 620 millions d’euros en 2012.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

5 commentaires

Bouton retour en haut de la page
Xilopix, spécialiste de l’analyse sémantique et de la recherche d’objets multimédia lève 1 million d’euros
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?
FoodTech: comment la restauration d’entreprise innove face à la crise
Formation des collaborateurs: comment éviter «l’obsolescence programmée de la connaissance»?