ActualitéBusinessExportMarketing & Communication

YouTube, terrain de jeu idéal pour les marques ?

Interview de Ken Tan, Audience Growth Manager chez TubeReach

Dans la jungle des plateformes vidéo, YouTube est aujourd’hui un mastodonte avec plus de 2 milliards d’utilisateurs. Confrontée à la concurrence d’acteurs comme Facebook, Instagram, Snapchat, TikTok ou encore Twitch, la filiale d’Alphabet tente de tirer son épingle du jeu dans une économie de l’attention où les internautes sont sollicités en permanence.

Netflix ne s’y est d’ailleurs pas trompé dans sa lettre envoyée à ses actionnaires après son exercice 2018, en estimant qu’elle est avant tout menacée par YouTube et Fortnite. Et pour cause, les trois plateformes sont plébiscitées par les Millennials. Et le temps que ces derniers passent sur l’une de ses plateformes, ce sont autant de minutes perdues pour consommer du contenu sur les autres. 

Dans ce contexte, il est crucial pour YouTube d’enlever du temps de cerveau disponible pour tenir la concurrence à distance respectable. La plateforme vidéo est en bonne position puisqu’elle est le deuxième site Internet le plus visité au monde, derrière Google, sa maison-mère, et devant Facebook et Instagram. 

15 milliards de dollars de revenus publicitaires en 2019 

De fait, YouTube apparaît comme une vitrine marketing de premier plan pour les marques. Or à l’ère d’Instagram et du marketing d’influence, comment YouTube parvient-il à faire la différence pour séduire les marques et les annonceurs ? Nous avons posé la question à Ken Tan, Audience Growth Manager chez TubeReach, agence de communication spécialiste de YouTube.

Ces derniers jours, plusieurs chiffres sont tombés pour nous éclairer sur la puissance des plateformes vidéo. YouTube a généré 15 milliards de dollars de revenus publicitaires l’an passé, contre 20 milliards du côté d’Instagram. Cependant, YouTube partage ses revenus publicitaires avec les créateurs. La directrice financière d’Alphabet, Ruth Porat, a d’ailleurs indiqué que les coûts des créateurs sont inférieurs aux coûts d’acquisition de contenu de YouTube, qui s’élèvent à environ 8,5 milliards de dollars. Contrairement à YouTube, Instagram ne partage pas ses revenus publicitaires avec les créateurs de la plateforme, ce qui lui permet d’augmenter considérablement ses marges. Dans ce contexte, que faut-il en déduire ? Éléments de réponse. 

Découvrez les autres émissions de Decode Media

  • Decode Business : suivez les acteurs qui font l’actualité de la Tech
  • Decode Exit : comment se déroule une cession d’entreprise ? Découvrez les dessous des ventes de startups
  • Decode Growth : des échanges pour mieux comprendre les leviers de croissance d’une startup
  • Decode VC : découvrez les meilleurs investisseurs, leur vision, leurs pratiques
  • Decode CTO : découvrez les CTO des plus belles startups et entreprises de la French Tech
  • Decode RH : découvrez les DRH les plus inspirants et leurs meilleures pratiques
  • Decode de la semaine : Richard Menneveux et ses invités décryptent l’actualité de la Tech dans le monde
  • Wild Card : notre sniper Joseph Postec partage son regard sur l’actu de la Tech sur un ton décalé
  • Silicon Carne : l’actualité de la Valley vue par Carlos Diaz et ses invités

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
YouTube, terrain de jeu idéal pour les marques ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager