ActualitéAmérique du nordBusinessCrowdfundingEtudes

5 chiffres qui montrent que l’économie collaborative est d’abord utilisée par des «early adopters»

Uber, Airbnb, KissKissBankBank font partie des acteurs leaders de l'économie collaborative dont les services sont de plus en plus plébiscités.

pew-research-2016Pour preuve, 72% des Américains déclarent avoir déjà utilisé au moins un service de l’économie à la demande ou de l'économie collaborative, depuis qu'ils existent, selon une étude publiée en mai 2016 par le Pew Research Center (un institut de recherche qui se présente comme un «fact tank non partisan»). Cette étude se focalise sur les utilisateurs, et ne tient donc pas compte des "pratiquants" de l'économie collaborative; comme ceux qui louent leur appartement, ou ceux qui trouvent un travail d'indépendant en devenant chauffeur. 

Aux États-Unis, d'après l'étude, 20% des Américains n’ont utilisé qu’un seul service de ce type, et 18% en ont utilisé deux, parmi les onze services identifiés. Les services de l'économie collaborative restent encore au stade des «early adopters». 

Au-delà des personnes qui essaient «pour voir», quelles sont les personnes qui utilisent ces services, – dont la promesse principale est de faire des économies, au quotidien?

Des communautés de jeunes CSP+

  • Un peu plus du quart des répondants n’ont jamais utilisé aucun service de l’économie collaborative ou de l’économie à la demande. Plus surprenant, ils sont 61% à n’avoir jamais entendu le terme de crowdfunding, et 73% d’entre eux n’ont même jamais entendu parler d’économie collaborative (et ce malgré la couverture médiatique dont bénéficient les Air BnB et autres acteurs de cette économie dans leurs conflits avec les autorités).

  • Autre surprise de l’étude, les ménages les plus aisés sont aussi ceux qui utilisent le plus de services de l’économie à la demande et de l'économie collaborative. En effet, 41% des ménages ayant des revenus annuels de 100 000 dollars ou plus ont utilisé 4 services de ce type différents ou plus. C’est trois fois plus que les ménages qui gagnent moins de 30 000 dollars par an. De quoi questionner leur motivation principale pour utiliser ce type de services, l’aspect financier ne pouvant en être la seule raison.

  • 22% des répondants déclarent avoir soutenu financièrement au moins une campagne de crowdfunding. Ce chiffre monte à 30% pour les ménages ayant des revenus supérieurs à 75 000 dollars par an, et à 35% pour les diplômés de l’enseignement supérieur. Si une grande majorité des répondants ont participé à cinq campagnes ou moins, la moitié d’entre eux déclarent avoir donné entre 11 et 50 dollars par projet. Ils sont 68% à avoir participé à une campagne pour aider une personne dans le besoin.

  • Autre constat de l'étude, ce sont les personnes les plus diplômées qui utilisent le plus fréquemment ce type de services. Ainsi, 39% des diplômés de l’enseignement supérieur en utilisent 4 ou plus, contre 8% des répondants diplômés du secondaire (près de 5 fois plus).

  • Enfin, sans surprise, l’âge des répondants est également un facteur discriminant. Ainsi, un tiers des 18-44 ont utilisé 4 services de la sharing economy ou plus. Ils sont peu nombreux à ne pas avoir entendu parler de ce type de services, selon les auteurs de l’étude. Par contraste, 44% des plus de 50 ans n’ont jamais utilisé un seul de ces services, soit près de la moitié.


**Méthodologie: Pour réaliser son étude, le Pew Research Center a interrogé 4 787 membres de son American Trend Panel (un panel représentatif de la population américaine, composé d’adultes vivant en ménage). L’étude a été menée du 24 novembre au 21 décembre 2015. L’échantillon est composé de 49% de femmes. 14% des répondants ont entre 18 et 29 ans, 28% ont entre 30 et 49 ans, 32% ont entre 50 et 64 ans, et 26% ont plus de 65 ans. Enfin, 15% des répondants ont déjà utilisé un service de transport à la demande, 17% un service de partage de maison, et 25% un service de crowdfunding. On notera que plus de la moitié des répondants sont diplômés de l’enseignement supérieur.

VOIR l'étude complète:

Lire aussi:

Marques et économie collaborative: les 20 meilleurs cas

Les 3 secteurs qui vont tirer l’économie collaborative dans les prochains mois
 

Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This