ActualitéAgTechBusinessInvestissementsLes levées de fonds

AgTech: Astanor Ventures clôture son fonds à impact à 275 millions d’euros

Le fonds belge Astanor Ventures annonce la clôture de son fonds d’investissement à 275 millions d’euros, pour financer l’innovation technologique de l’industrie agroalimentaire. Astanor a déjà investi dans 20 startups européennes et américaines dans le secteur de l’agroalimentaire et la prévention de la santé humaine, animale et des sols, un marché qu’il estime à 12 000 milliards d’euros.

Le fonds a vu le jour en 2017 sous l’impulsion d’Eric Archambeau et George Coelho, des anciens de Balderton Capital qui ont été à l’origine de son lancement en Europe, en investissant notamment dans Spotify, Betfair ou encore FreeNow. Avec Astanor Ventures, ils ont désormais l’ambition de « révolutionner l’industrie alimentaire et agricole ». Si la clôture du fonds intervient en pleine pandémie de Covid-19, il affirme que « loin d’avoir échaudée les LPs », la crise sanitaire et économique n’a fait que révéler « la vulnérabilité de notre système alimentaire ».

Un «pont entre l’Europe et les États-Unis»

En France, Astanor Ventures a mené un tour de table de 372 millions de dollars dans la startup Ÿnsect, spécialisée dans la production d’insectes à des fins nutritionnelles. Ce financement avait pour objectif d’accompagner la startup dans la construction de la plus grande ferme d’insectes du monde à Amiens, et dans son expansion en Amérique du Nord. Astanor a également financé La Ruche Qui Dit Oui, cette entreprise française qui propose des produits frais et locaux en circuit court, et pour qui le fonds «dispose d’un réseau très solide et diversifié, qui constitue un véritable pont entre l’Europe et les États-Unis.»

Géré par une équipe internationale, le fonds cible en majorité les entreprises européennes, à l’instar de l’Allemand Infarm, qui installe des fermes verticales dans des lieux urbains et a récemment levé 170 millions de dollars. Cependant, Astanor s’est également intéressé aux innovation outre-Atlantique avec la startup californienne Apeel. Avec Temasek et l’IFC, Astanor a misé 30 millions de dollars dans cette jeune pousse, fondée en partenariat avec l’association Bill and Melinda Gates, qui aide les agriculteurs à conserver plus longtemps leurs cultures et à s’étendre sur de nouveaux marchés. 

Le fonds belge poursuit donc une stratégie d’investissement à impact positifs, guidé par des critères, autres que financiers, environnementaux. « L’agroalimentaire est désormais l’une des industries les plus néfastes pour la planète et nous devons rapidement trouver des solutions pour faire face à l’urgence climatique », commente Eric Archambeau, associé du fonds. « L’ampleur des problèmes auxquels nous sommes confrontés exige que nous adoptions une approche révolutionnaire et non évolutive pour rétablir le lien entre la nature, l’alimentation et l’agriculture ».

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Astanor Ventures
AgTech: Astanor Ventures clôture son fonds à impact à 275 millions d’euros
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD