ActualitéBusinessHealthcare

Amazon veut étendre sa clinique virtuelle à toutes les entreprises

Avec l'AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Amazon a annoncé mercredi qu’il allait étendre cet été le service proposant des visites médicales en ligne, qu’il offre actuellement à ses salariés, à toutes les entreprises le désirant aux États-Unis. Lancé il y a 18 mois, Amazon Care permet actuellement aux salariés du groupe basés dans l’Etat de Washington (ouest du pays) de communiquer avec des professionnels de santé par chat ou vidéo via une application, a détaillé l’entreprise dans un post de blog. Amazon leur propose aussi un service de visites médicales à domicile qui sera étendu « dans les prochains mois » à certaines villes américaines.

Depuis quelques années, le géant du e-commerce a accéléré dans l’e-santé, notamment avec l’acquisition de la pharmacie en ligne PillPack pour 753 millions de dollars en 2018, puis celle de la startup américaine Health Navigator en 2019, qui développe une API pour les services de santé en ligne. En novembre dernier, Amazon a également lancé Amazon Pharmacy, un service qui se veut une alternative aux pharmacies physiques. Il permet aux américains d’acheter leurs médicaments, génériques ou de marques, sur ordonnance via la célèbre marketplace.

Profiter de l’essor de la téléconsulation

La crise sanitaire liée au Covid-19 a probablement accéléré les démarches d’Amazon dans ce domaine. Le déploiement d’Amazon Care permettrait au géant de surfer sur la vague de la téléconsulation qui ne cesse d’augmenter depuis la pandémie et qui pourrait s’inscrire dans les pratiques courantes des patients, même après la sortie de la crise. Rien qu’en France, on comptabilisait environ un demi-million de consultations en ligne par semaine au début du deuxième confinement. 

Amazon Care propose également un service de visites médicales à domicile, permettant par exemple de faire des prélèvements sanguins, de se faire vacciner, ou de recevoir des médicaments prescrits lors d’une visite en ligne. « En offrant Amazon Care comme un avantage, les employeurs investissent dans la santé et le bien-être de leur atout le plus important: leurs employés », affirme Amazon. Les patients utilisant le service peuvent aussi bien avoir une visite médicale de prévention qu’une consultation en urgence pour des maladies ou des blessures. Ils peuvent par ailleurs être suivis par les mêmes professionnels de santé sur le long terme. 

« Aux États-Unis, un nombre croissant de patients n’ont pas facilement accès aux soins primaires et ont plutôt recours aux options d’urgence, ce qui est non seulement plus coûteux pour les patients, mais néglige également d’importantes possibilités de soins préventifs », commente Darcie Henry, vice-présidente des ressources humaines d’Amazon. Pour rappel, Amazon n’est pas le seul géant du numérique à disposer de ses propres cliniques puisqu’Apple qui possède également son service de soins dédié à ses employés en Californie.

Bouton retour en haut de la page
Amazon veut étendre sa clinique virtuelle à toutes les entreprises
[Seed] La PropTech Buildrz réalise une première levée de fonds de 3,8 millions d’euros
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media