AcquisitionActualitéAmérique du nordBusinessHealthcareInvestissements

Celgene prêt à débourser jusqu’à 7 milliard de dollars pour lutter contre le cancer du sang

L’année démarre fort dans le secteur de la santé. Le groupe américain Celgene, qui développe et commercialise des traitements contre le cancer du sang, a conclu un accord pour acquérir la BioTech californienne Impact Biomedicines. La transaction pourrait atteindre jusqu’à 7 milliards de dollars, selon le Wall Street Journal.

L’opération se découpe en trois partie. Dans un premier temps, Celgene versera dans l’immédiat 1,1 milliard de dollars. Par la suite, deux paiements supplémentaires pourraient être effectués en fonction des autorisations délivrées par la FDA (Food and Drug Administration) et des performances commerciales de Impact Biomedicines. Ainsi, Celgene versera 1,25 milliard de dollars de plus si la FDA homologue un traitement expérimental développé par Impact Biomedicines contre le cancer du sang. 150 millions de dollars pourront s’ajouter à cette sommes pour d’autres indications, mais celles-ci n’ont pas été dévoilées. Enfin, 4,5 milliards dollars supplémentaires seront versés si les ventes annuelles mondiales de la BioTech californienne dépassent les 5 milliards de dollars.

60% des revenus de Celgene issus du Revlimid

Le rachat doit permettre à Celgene de se relancer après une fin d’année difficile en 2017. En octobre, le groupe américain a perdu plus d’un quart de sa valeur après l’échec d’un essai en phase avancée d’un médicament très attendu pour la maladie de Crohn et la révision à la baisse de ses prévisions pour 2020.

Avec Impact Biomedicines, Celgene entend ainsi réduire sa dépendance au Revlimid, un médicament qui est prescrit pour le traitement du myélome multiple, un cancer rare du sang. Ce dernier représente environ 60% du chiffre d’affaires du groupe basé à Summit, dans le New Jersey. Face au poids conséquent de ce médicament dans ses revenus, Celgene se devait de se diversifier rapidement, d’autant plus que des médicaments génériques conçus à partir du Revlimid seront commercialisés d’ici quatre ans.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This