A la uneAmérique du nordAsieCESEuropeHealthcare

CES 2017: Visiomed veut connecter les médecins avec VisioCheck

Il a l'allure d'un smartphone, un peu plus épais pour intégrer l'ensemble des capteurs et connections nécessaires aux professionnels de santé auxquels il est destiné. Le «VisioCheck» est le nouveau terminal mobile présenté par la société française Visiomed, spécialisée dans l'électronique médicale, à l'occasion du CES 2017 de Las Vegas.

Développé sous Android, ce support entend miniaturiser les interfaces de télémédecine existantes, sous la forme d'une «station connectée de moins de 300 grammes», explique Eric Sebban, fondateur et PDG de la société qui s'est repositionnée sur les nouveaux usages des professionnels de santé. Présente en Chine et aux Etats-Unis, Visiomed travaille sur ce nouvel outil du médecin en mobilité depuis quatre ans. Son développement aura coûté «plusieurs millions d'euros; et nous ne sommes qu'au début car le marché est mondial», anticipe le fondateur. Il permet essentiellement de réaliser des mesures des constantes «vitales» effectuées par le médecin lors de consultations «classiques». Connecté en Wifi et jusqu'en 4G, le terminal permet aussi au Français de centraliser sa gamme d'outils de mesures qu'elle a développé ces dernières années (thermomètre, glycémie, tensiomètre…). Vendu à un prix de base de 2 500 euros, les services seront accessibles sur abonnement mensuel.

L'an passé, pour l'édition 2016, Visiomed avait profité du CES de Las Vegas pour y annoncer le lancement de deux nouvelles fonctionnalités pour sa gamme de produits connectés. Visiomed est classée 65e du FrenchWeb 500.

Fondateur : Eric Sebban

Siège : Paris (Etats-Unis et Chine)

Date de création : 2007

Effectifs :

CA 2015 : 10,8 millions d'euros

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
CES 2017: Visiomed veut connecter les médecins avec VisioCheck
[DECODE Health] La borne désinfectante d’EverCleanHand est victime de son succès
Coronavirus : pourquoi le moral des collaborateurs ne doit pas être négligé
FinTech : la startup suédoise Tink s’offre Eurobits Technologies pour 15,5 millions d’euros
Télémédecine: les hôpitaux s’organisent face au déferlement du coronavirus
Cureety lève 1,2 million d’euros pour suivre à distance les patients souffrant de maladies graves
[DECODE] Comment Amazon fait face à la crise du coronavirus
Copy link