ActualitéBusinessTransport

Le Chinois Yongche veut concurrencer Uber aux Etats-Unis

Un service de VTC chinois peut-il concurrencer Uber sur son propre terrain ? Alors que l’Américain s’est implanté à Hong-Kong et dans 4 villes chinoises en 2013, le Chinois Yongche s’apprête à faire de même, en partant à la conquête de New York et San Francisco.

Yongche recrutera des chauffeurs américains sinophones, afin d’offrir ses services aux Chinois en voyage d’affaire ou d’agrément aux Etats-Unis. Le fondateur et PDG de Yongche Herman Zhou a déclaré au maire de New York qu’il désirait lancer ce service pour venir en aide à ses compatriotes embarrassés pour utiliser les transports anglophones. Yongche prévoit d’étendre ses services dans les villes très fréquentées par les voyageurs chinois comme Los Angeles, Boston, Londres, Francfort, Singapour, Taipei ou Tokyo.

Basé à Pékin, Yongche est présent dans 57 des plus grosses villes chinoises, Hong-Kong comprise. Avec 50 000 voitures enregistrées sur sa plateforme, la start-up revendique 2 millions d’utilisateurs. Herman Zhou espère étendre l’activité de sa société à 150 villes d’ici un an, et multiplier par 10 son nombre d’utilisateurs.

Fin 2013, Yongche a levé 60 millions de dollars fin 2013 pour se développer à l’international auprès de DCM et la compagnie Ctrip.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Mathilde Hodouin

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le Chinois Yongche veut concurrencer Uber aux Etats-Unis
Tendances médias 2021 : le virus accélère la digitalisation
eFounders lance un start-up studio pour s’attaquer à la FinTech
Nintendo
Obsolescence programmée: Nintendo sujet à une alerte au niveau européen
Porté par le cloud et les jeux vidéo, Microsoft dépasse ses attentes et celles du marché
[Appel à candidatures] Rejoignez X-Up, l’incubateur de start-up deeptech de l’École polytechnique
[NEXT40] Comment Blablacar s’organise face à une baisse de 30% de son activité