ActualitéAmérique du nordBusinessTech

En plein bras de fer judiciaire avec Waymo, Uber licencie Anthony Levandowski, cofondateur d’Otto

  • Après plusieurs mois de bras de fer avec Waymo, Uber licencie Anthony Levandowski, cofondateur d'Otto, sa filiale dédiée aux camions autonomes. 
  • L'ancien ingénieur de Google est accusé d'avoir volé plus de 14 000 documents confidentiels, et d'avoir utilisé des informations pour débaucher des salariés de Google. 

 

Nouveau rebondissement dans le bras de fer qui oppose Waymo, filiale dédiée aux véhicules autonomes de Google, à Uber. La firme de Travis Kalanick a décidé de se séparer d'Anthony Levandowski, l'ingénieur au coeur de l'affaire, selon une information rapportée par TechCrunch

Waymo a en effet déposé une plainte à l'encontre d'Uber en février dernier, pour vol de secret industriel et violation de brevet. En cause, la filiale d'Uber dédiée aux camions autonomes Otto, rachetée en 2016 pour 680 millions de dollars. Anthony Levandowski, ancien ingénieur chez Google, et cofondateur d'Otto, est ainsi accusé par Google d'avoir téléchargé plus de 14 000 fichiers confidentiels. Ce dernier fait également l'objet d'une seconde procédure judiciaire, pour utilisation d'informations confidentielles en vue de débaucher des collaborateurs de Google pour son projet. 

Depuis le début de l'affaire opposant Waymo à Uber, Anthony Levandowski refusait de témoigner, invoquant le cinquième amendement de la Constitution américaine, qui lui permet de ne pas témoigner contre lui-même. Cette décision «a entravé et continue à entraver l'enquête», estimait début mai le juge en charge de l'affaire. 

 

Lire aussi : 

  • Uber devra se justifier du vol des brevets de Waymo dans un procès public
  • Google accuse Uber d’avoir volé des technologies de Waymo
  • Uber dément avoir volé la technologie Waymo de Google
Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.
En plein bras de fer judiciaire avec Waymo, Uber licencie Anthony Levandowski, cofondateur d’Otto
Inside Brigad : quand les startups prennent le relais des acteurs historiques sur le marché de l’intérim
La startup FairMoney lève 10 millions d’euros pour digitaliser les services bancaires dans les pays émergents
La startup Element AI lève 150 millions de dollars pour aider les entreprises à adopter l’intelligence artificielle
Vers la fin des contenus clickbait sur Google?
WeWork confirme son intention d’entrer en Bourse et restreint les pouvoirs de son PDG
[DECODE] Comment Instagram a fait exploser ses revenus publicitaires
Les offres d’emploi de la semaine
Des employés à temps partiel de Whole Foods (Amazon) privés de leurs avantages médicaux
Libra: « Nous n’avons pas vocation à jouer les pirates »
[Made in Bordeaux] Ça bouge dans l’écosystème!