ActualitéAmérique du nordBusinessTech

En plein bras de fer judiciaire avec Waymo, Uber licencie Anthony Levandowski, cofondateur d’Otto

  • Après plusieurs mois de bras de fer avec Waymo, Uber licencie Anthony Levandowski, cofondateur d'Otto, sa filiale dédiée aux camions autonomes. 
  • L'ancien ingénieur de Google est accusé d'avoir volé plus de 14 000 documents confidentiels, et d'avoir utilisé des informations pour débaucher des salariés de Google. 

 

Nouveau rebondissement dans le bras de fer qui oppose Waymo, filiale dédiée aux véhicules autonomes de Google, à Uber. La firme de Travis Kalanick a décidé de se séparer d'Anthony Levandowski, l'ingénieur au coeur de l'affaire, selon une information rapportée par TechCrunch

Waymo a en effet déposé une plainte à l'encontre d'Uber en février dernier, pour vol de secret industriel et violation de brevet. En cause, la filiale d'Uber dédiée aux camions autonomes Otto, rachetée en 2016 pour 680 millions de dollars. Anthony Levandowski, ancien ingénieur chez Google, et cofondateur d'Otto, est ainsi accusé par Google d'avoir téléchargé plus de 14 000 fichiers confidentiels. Ce dernier fait également l'objet d'une seconde procédure judiciaire, pour utilisation d'informations confidentielles en vue de débaucher des collaborateurs de Google pour son projet. 

Depuis le début de l'affaire opposant Waymo à Uber, Anthony Levandowski refusait de témoigner, invoquant le cinquième amendement de la Constitution américaine, qui lui permet de ne pas témoigner contre lui-même. Cette décision «a entravé et continue à entraver l'enquête», estimait début mai le juge en charge de l'affaire. 

 

Lire aussi : 

Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This