AcquisitionActualitéBusinessFinTechInvestissementsRetail & eCommerce

FinTech : Klarna s’offre Inspirock pour séduire les voyageurs

66% des réservations de voyages dans le monde sont effectuées en ligne et ce chiffre devrait atteindre 72% d’ici 2025, créant un marché d’une valeur estimée à 833 milliards de dollars. Dans ce contexte, la FinTech suédoise Klarna veut se positionner dans un secteur propice à de nombreuses dépenses pour chaque séjour réservé.

Le spécialiste du paiement en ligne indique d’ailleurs que ses recherches ont montré qu’en moyenne 21% des personnes dans le monde placent les voyages en tête de leur liste de catégories dans lesquelles elles vont faire des folies en 2021. Devant cette forte appétence pour les voyages, Klarna annonce l’acquisition de la start-up américaine Inspirock, spécialisée dans la planification de voyages. Les modalités financières de l’opération n’ont pas été dévoilés.

25 millions d’utilisateurs par an

Créée en 2012, la société avait seulement réalisé une levée d’amorçage de 3 millions de dollars en 2015 auprès de MakeMyTrip, l’un des principaux sites de réservation de voyages en Inde. Désormais dans le giron de Klarna, Inspirock indique que toute son équipe va rejoindre l’entreprise scandinave. Il s’agit de la cinquième acquisition de l’année pour la FinTech suédoise, qui a bouclé trois rachats cet été (Apprl, Stocard et Hero) et celui de Toplooks.ai en mars dernier.

Fondée par Anoop Goyal et Prakash Sikchui, la start-up basée à Palo Alto a développé une solution s’appuyant sur l’intelligence artificielle qui permet de planifier des voyages en ligne. Inspirock revendique plus de 25 millions d’utilisateurs par an qui se servent de sa plateforme pour dénicher les meilleures offres et créer des itinéraires personnalisés en fonction de leurs centres intérêts. «Notre objectif chez Inspirock a été de rendre la planification d’un voyage rapide, amusante et facile. Ensemble, nous pouvons réaliser les ambitions de Klarna d’offrir une expérience d’achat fluide à l’espace de voyage d’une manière innovante», indique Anoop Goyal, co-fondateur et CEO d’Inspirock.

Klarna dans les pas de Revolut

Pour Klarna, l’acquisition de cette start-up représente une opportunité pour permettre à ses 90 millions d’utilisateurs de planifier un voyage et de le payer en plusieurs fois. C’est en effet paiement fractionné ou différé, aussi connu sous l’appellation «Buy Now, Pay Later», qui a fait la renommée de la FinTech suédoise. La technologie d’Inspirock va également permettre à Klarna de proposer à son réseau de plus de 250 000 marchands davantage d’opportunités marketing et publicitaires aux voyageurs, avec un contenu davantage adapté aux projets touristiques de ces derniers. «C’est une extension naturelle des avantages que Klarna apporte aux paiements et aux achats», estime Sebastian Siemiatkowski, co-fondateur et CEO de Klarna.

Cette acquisition intervient quelques mois après un tour de table de 639 millions de dollars de Klarna, qui a fait passer la valorisation de la licorne scandinave de 31 à 46 milliards de dollars. L’entreprise suédoise, qui a débarqué en France au printemps, n’est pas la première FinTech européenne à s’aventurer dans la sphère touristique. Avant elle, la banque en ligne britannique Revolut a annoncé en septembre le lancement d’une plateforme de réservation d’hébergement touristique. Développé en interne, ce service propose aux clients de l’application de réserver directement sur celle-ci un hébergement temporaire, allant de la chambre d’hôtes aux hôtels de luxe. Avec cette plateforme, Revolut fait un pas de plus pour construire tout un écosystème de services, à la manière d’un WeChat en Chine, pour devenir une véritable «super-app». En se lançant dans le tourisme, Revolut et Klarna s’attaquent à un marché dominé par des mastodontes, à l’image d’Airbnb et de Booking.com.

Bouton retour en haut de la page
FinTech : Klarna s’offre Inspirock pour séduire les voyageurs
[Série B] GitGuardian lève 44 millions de dollars auprès d’Eurazeo
Comment construire sa stratégie de Content Marketing, avec Gregory Nicolaidis, CEO de YouLoveWords
[SEED] La startup niçoise Livmed’s lève 2 millions d’euros pour son service de livraison de médicaments
[SEED] FinTech: la startup française Aria lève 4 millions d’euros auprès d’Otium Capital
Marketing digital: focus sur des techniques de génération d’audience appliquées au BtoB
NSO Group: le fabricant du logiciel d’espionnage controversé Pegasus ouvre une enquête