BusinessFrenchWeb BusinessLes émissionsRetail & eCommerce

eCommerce : comment Alltricks est devenu le champion français du vélo

Avec notre partenaire Claranet, spécialiste du cloud public, découvrez FrenchWeb Business

Il n’y a pas que Julian Alaphilippe, double champion du monde en titre, qui porte haut les couleurs du cyclisme français. Dans la sphère technologique, la start-up Alltricks peut aussi se targuer de ses exploits. Elle est aujourd’hui une destination de référence en ligne pour l’achat de produits relevant du cyclisme, mais aussi de la course à pied et de l’outdoor (randonnée, alpinisme, escalade, trekking, bikepacking…).

Cette belle aventure a été initiée par Gary Anssens en 2008. Pourtant, le vélo a bien failli lui coûter la vie à l’âge de 20 ans lors d’un grave accident. Mais pendant sa longue convalescence, il s’intéresse à l’informatique, au point de créer un site de vente de produits high-tech reconditionnés, puis un site de vente de pièces détachées pour motos et scooters importées d’Asie. Avec ces projets, l’entrepreneur en herbe se rode aux ficelles du commerce en ligne dont l’essor passe alors essentiellement par eBay.

Découvrez l’histoire de Gary Anssens et Alltricks :

170 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021

Le virus du numérique gagne pour de bon Gary Anssens lorsqu’il donne naissance à Alltricks pour se lancer dans la vente en ligne d’articles à destination des cyclistes. A une époque où Amazon n’a pas encore l’influence d’aujourd’hui dans l’Hexagone, l’entrepreneur s’accroche. Son abnégation porte ses fruits, au point de convaincre Partech d’investir dans l’entreprise en 2012. Depuis, la société a changé d’envergure et revendique désormais 54 millions de visiteurs par an sur son site internet, un catalogue de 160 000 références et 1,5 million de clients.

De 200 000 euros de chiffre d’affaires lors de sa première année d’activité en 2008, Alltricks a vu son chiffre d’affaires bondir de 63% l’an passé, à 132 millions d’euros, en pleine crise du coronavirus qui a fait exploser la demande sur le marché du vélo. Cette année, le chiffre d’affaires de la société est attendu à 170 millions d’euros, puis au-delà des 300 millions d’euros en 2024. Une accélération brutale qui met à rude épreuve la logistique de l’entreprise, qui a expédié 2,6 millions d’articles l’an passé.

Decathlon, atout de taille dans la stratégie omnicanale

Pour assurer la distribution de ses produits, Alltricks peut non seulement s’appuyer sur ses 17 000 mètres carrés d’entrepôts basés à Châteaudun, dans l’Eure-et-Loir, une capacité qui va être augmentée dans les prochains mois pour faire face à une demande qui ne faiblit pas, mais aussi sur les magasins de l’enseigne Decathlon, qui a acquis la majorité du capital du spécialiste du vélo à l’été 2019. Cet adossement à Decathlon constitue pour la société un levier important pour mettre en place sa stratégie omnicanale et ainsi gagner en visibilité auprès du grand public.

Pour se renforcer, Alltricks a également acquis en début d’année Troc Vélo, spécialiste du vélo d’occasion. Car le marché de la seconde main ne concerne pas seulement la mode avec des plateformes comme Vinted ou Vestiaire Collective, il envahit également la sphère sportive. Alors que les stocks peinent à suivre l’accélération de la cadence engendrée par la pandémie de Covid-19, les vélos d’occasion apparaissent comme une alternative de premier plan pour répondre à la demande, avec un budget plus modeste en prime.

Bouton retour en haut de la page
eCommerce : comment Alltricks est devenu le champion français du vélo
NSO Group: le fabricant du logiciel d’espionnage controversé Pegasus ouvre une enquête
Les données des consommateurs, nouvelle mine d’or de la grande distribution depuis l’avènement de l’e-commerce
Cajoo
Quick commerce: pourquoi la livraison rapide à domicile peine à être rentable
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE