A la uneActualitéHealthcareParisRennes

[FrenchWeb Day eSanté] Qui est Jean-Yves Quentel?

Jean-Yves Quentel est président et cofondateur de Mensia Technologies, une start-up basée à Rennes et Paris qui développe des logiciels pour l’analyse en temps réel de l’activité du cerveau humain.

«Je travaille dans le secteur des nouvelles technologies et du logiciel depuis plus de 20 ans maintenant.  Après plusieurs années passées, en tant que capital-risqueur, à financer des entrepreneurs et leur vision dans des entreprises en logiciels et Web, j’ai choisi de migrer vers des postes plus opérationnels, tout d’abord en tant que DAF groupe d’une société active en outils de développement pour les logiciels embarqués (Atego, acquis par Parametric Technologies), puis aujourd’hui en tant que co-fondateur de Mensia Technologies, société développant des thérapies digitales pour le cerveau.

Un événement particulier au sein de ce parcours a été le travail réalisé pour Biancamed, société irlandaise que j’ai aidé à se financer en 2006: cette société développait un dispositif de mesure de la qualité du sommeil destiné à faciliter le screening de l’apnée du sommeil. Je me suis rendu compte alors du fossé technologique existant entre les dispositifs médicaux de l’époque et ce que les technologies de l’information étaient déjà capables de faire.  Il était évident qu’une opportunité importante existait pour développer des nouveaux produits de santé embarquant les dernières innovations de la mobilité pour une meilleure valeur ajoutée pour tous (patients, docteurs, payeurs…).  Ne restait plus qu’à trouver le bon projet…»

Les bouleversements dans le secteur eSanté

«Je perçois deux phénomènes récents en particulier qui me paraissent clé:

  • Le premier, c’est la prise en charge croissante par le patient de sa propre santé.  Ceci à commencé dès les débuts du Web (Doctissimo…) et a été renforcé par le mouvement santé connectée représentée par Withings et Fitbit: ces objets ont renforcé l'idée que nous pouvons devenir acteurs (et payeurs!) de notre santé et cela a encouragé une attitude plus positive et moins passive en matière de prévention et de soins.
  • Le deuxième, c’est l’avènement du logiciel comme technologie fondamentale, en santé comme ailleurs.  Le logiciel continue de "manger le monde" comme l’a traduit Marc Andreessen, et son impact sur les dispositifs médicaux est énorme: les patients en particulier ne comprennent plus pourquoi les technologies médicales semblent avoir 20 ans de retard sur les tablettes et dispositifs qu’ils utilisent le reste du temps.»

 

Ses projets eSanté:

«Nous développons des dispositifs médicaux non-invasifs pour le soin à domicile des maladies du cerveau comme le Trouble Déficit Attentionnel (TDA/H) de l’enfant. Nous utilisons en particulier comme « vecteur thérapeutique » le neurofeedback, une technique de réentrainement de l’activité cérébrale qui permet aux patients de réguler leur activité électrique cérébrale et de générer des changements physiologiques mesurables du cerveau, en même temps qu’une réduction de leurs symptômes.

Avec ces dispositifs, nous voulons créer des alternatives aux médicaments pour des maladies chroniques souvent assez mal traitées ou dont les traitements sont palliatifs, mal-tolérés ou mal-observés.»

[tabs][tab title= « L’événement: »]
Jean-Yves Quentel​ interviendra lors du Frenchweb Day eSanté.

 

Pour voir la page dédiée à l'événement, cliquez-ici.

 

E62A5616

 

[/tab][/tabs]

Tags

Claire-Amance Prevost

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This