AcquisitionActualitéBusinessEdTechInvestissements

[FW Exit] EdTech : le rachat de Lalilo par Renaissance vu par le fonds Educapital

Interview de Marie-Christine Levet, co-fondatrice d'Educapital

En mars dernier, le groupe américain Renaissance mettait la main sur la start-up française Lalilo, qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour proposer un apprentissage personnalisé de la lecture aux enfants. Il s’agissait alors du premier exit d’Educapital, fonds européen spécialisé dans l’EdTech.

Ce dernier avait en effet investi dans l’entreprise à l’occasion de sa pré-série A à l’été 2019. Depuis, la société avait poursuivi sa montée en puissance, et alors qu’elle cherchait des partenaires pour passer la vitesse supérieure aux États-Unis, le groupe Renaissance, dont les services sont utilisés dans la moitié des écoles américaines, a été invité à la table des discussions et celles-ci ont finalement abouti à un rachat.

Écoutez notre échange avec Marie-Christine Levet, co-fondatrice d’Educapital, concernant Lalilo, premier exit du fonds EdTech :

Lalilo, un développement entre la France et les États-Unis

Il faut dire que dès les débuts de Lalilo en 2016, la société a souhaité se développer des deux côtés de l’Atlantique. A San Francisco, l’équipe fondatrice, à savoir Laurent Jolie, Amine Mezzour et Benjamin Adbi, a d’ailleurs été accompagnée par The Refiners, un programme d’accélération lancé par Géraldine Le Meur, Pierre Gaubil et Carlos Diaz pour aider les start-up étrangères à s’installer aux États-Unis.

En misant sur le marché américain, la start-up française a fait mouche avec son modèle SaaS freemium. Mais Lalilo n’a pas oublié la France pour autant, surtout quand la société a remporté en 2017 un appel d’offres lancé par le ministère de l’Education nationale pour faciliter l’apprentissage de la lecture dans l’Hexagone.

A ce jour, Lalilo, qui compte une cinquantaine de collaborateurs, revendique plus de 80 000 professeurs et 650 000 élèves utilisant sa solution en France et aux États-Unis. Désormais dans le giron de Renaissance, la jeune pousse tricolore vise les 10 millions d’utilisateurs à l’horizon 2023.

Educapital va lancer un nouveau fonds de 100 millions d’euros

L’EdTech ayant largement bénéficié de la crise du coronavirus, en raison de la fermeture des écoles à travers le monde, Lalilo a vu son activité dopée au cours de ces derniers mois. Educapital a également vu son activité augmenter considérablement depuis un an. Et avec des start-up comme 360Learning, Labster et PowerZ dans son portefeuille, le fonds de Marie-Christine Levet et Litzie Maarek espère réaliser de nouveaux exits dans les années à venir, et pourquoi pas contribuer à l’émergence de licornes.

Car si l’EdTech mondiale est largement dominée par la Chine et les États-Unis qui captent 75% des investisseurs du secteur, la marge de progression est conséquente dans la mesure où le marché de l’éducation n’est digitalisé qu’à 2,5%. Dans ce cadre, après avoir lancé un fonds de près de 50 millions d’euros en 2017, Educapital s’apprête à lancer un deuxième véhicule d’investissement doté d’une enveloppe de 100 millions d’euros pour injecter des tickets plus importants dans les start-up françaises et européennes les plus prometteuses du secteur. A l’évidence, «il y aura un avant et un après-Covid dans le monde de l’EdTech» aux yeux de Marie-Christine Levet, co-fondatrice d’Educapital.

Bouton retour en haut de la page
[FW Exit] EdTech : le rachat de Lalilo par Renaissance vu par le fonds Educapital
Cybersécurité: Londres appelle à une coalition internationale face à la menace d’acteurs étatiques
EdTech: Engageli lève 33 millions de dollars auprès de Maveron et Educapital
Amazon gagne en justice contre l’UE au sujet de ses rabais fiscaux au Luxembourg
Vinted lève 250 millions d’euros pour conquérir l’Europe
Tesla chute en Bourse, souffrant de chiffres de ventes décevants en Chine
E-santé: Aga Care lève des fonds pour développer son coach virtuel de bien-être