ActualitéBusinessFinTech

Google Finance adapte sa plateforme pour répondre à l’engouement autour des cryptomonnaies

Google Finance, qui permet depuis 2006 de suivre les cours des actions et devises du monde entier, démocratise encore davantage les cryptomonnaies auprès du public en leur dédiant un onglet «Cryptomonnaie». Sur Chrome, ce dernier s’affiche par défaut aux côtés de quatre autres onglets de premier plan: « États-Unis », « Asie », « Europe » et « Devises ». Cette fonctionnalité, qui permet de suivre notamment le cours du bitcoin, de l’ether ou du litcoin, apparaît quelques jours après que le bitcoin ait atteint des sommets historiques. En effet, son cours a presque doublé depuis le début de l’année, le portant à plus de 50 000 dollars. 

Google Finance.

Longtemps réticent face à ces nouvelles devises, Google ne semble plus pouvoir ignorer l’interêt croissant porté aux monnaies virtuelles. Le marché du bitcoin, qui vient de dépasser les 1 000 milliards de dollars, semble avoir encore de beaux jours devant lui. En effet, des grandes entreprises et personnalités connues ont déjà investi dans la cryptomonnaie, à l’instar de Tesla, la société d’Elon Musk, qui a investi 1,5 milliard de dollars de sa trésorière dans le bitcoin, ou encore le rappeur Jay-Z, qui a misé 23,6 millions de dollars dans cette cryptomonnaie aux côtés de Jack Dorsey, fondateur de Twitter et de Square. Ces derniers ont lancé un fonds baptisé ₿trust, doté de 500 bitcoins, destiné à faire accélérer le développement du bitcoin, en particulier en Afrique et en Inde. Plus récemment encore, l’éditeur de logiciel MicroStrategy a fait l’acquisition de 21 454 bitcoins, ce qui représente environ 550 millions de dollars.

Cette effervescence autour des cryptomonnaies profite également largement aux plateformes d’échange, à l’instar de Binance ou Coinbase qui vient de déclarer un bénéfice net de 322 millions de dollars en 2020. Cette licorne basée à San Francisco ambitionne d’entrer prochainement en Bourse et pourrait atteindre une valorisation de 75 milliards de dollars, du jamais-vu dans son secteur d’activité.

Google n’a cependant pas toujours mis en avant ces monnaies virtuelles. Le géant américain a en effet la réputation de ne pas être impartial lorsqu’il s’agit de sujets liés au cryptomonnaies. En 2019, sa célèbre plateforme YouTube avait bloqué des chaînes dédiées au secteur, dont celle du média CoinDesk pour « contenu encourageant les activités illégales ». Google s’était finalement rétracté après avoir avoué qu’il s’agissait d’une erreur. D’autres lui reprochent d’avoir retiré des applications de Google Play Store dont celles de médias traitant de sujets liés aux cryptomonnaies et à la blockchain. La multiplication des investissements dans les cryptomonnaies a visiblement poussé le géant de Mountain View à réviser son jugement. 

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Google Finance adapte sa plateforme pour répondre à l’engouement autour des cryptomonnaies
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence