ActualitéBusinessLes ExpertsObjets connectésTechTransport

La RFID, le futur des objets connectés?

La RFID a le vent en poupe ! Depuis le début de l’année, cette technologie séduit de plus en plus. Le premier «Bikini connecté» a vu le jour ; des scientifiques australiens ont accroché sur des centaines d’abeilles des mini tags RFID pour étudier leurs comportements et contrecarrer leur disparition. La Malaisie a annoncé vouloir équiper tous les véhicules sur son territoire de tag RFID, officiellement pour mieux les géolocaliser en cas de vols et fluidifier les paiements aux péages. Cependant, la frontière avec l’éthique et l’intégrité corporelle est ténue, surtout lorsque l’on sait que la première «Implant Party» a eu lieu en France cet été, permettant de se faire injecter de façon indolore, un tag RFID sous la peau pour calculer leur taux de caféine. De plus en plus d’hôtels en Espagne «tagguent» leurs vacanciers pour leur permettre de consommer en toute liberté.   

Comment sera la RFID du futur?

Au vu de tout cela, que nous réserve le monde de demain et que nous réserve plus particulièrement la RFID du futur?   

De plus en plus de consommateurs voient les objets connectés comme des extensions d’eux-mêmes. Parmi la multitude de technologies utilisées pour rendre les objets «intelligents», la RFID, l’Identification par Radio Fréquence, est l’une des plus prometteuses. Fondée sur la capture automatique de données grâce aux ondes et rayonnement radiofréquence, elle est déjà très présente dans tous les secteurs industriels, notamment pour garantir la sécurité des employés et la sureté des biens.    

Le grand public n’en a pas vraiment conscience mais la RFID est à l’origine de beaucoup de produits qu’il utilise quotidiennement tels que le Pass Navigo, le Télépéage Liber T ou encore l’ensemble des objets connectés présents dans nos vies ! La RFID dispose de l’avantage unique de pouvoir être intégrée à un nombre très vaste de domaines et je me suis imaginé, en m'appuyant sur ma longue expérience dans les nouvelles technologies, à quoi pourrait ressembler la RFID du futur, notamment dans le domaine de la santé.  

RFID et santé, ce que l’avenir nous réservera, peut-être …  

Tout d’abord, la RFID du futur sera 100% non polluante car elle ne nécessitera plus de pile pour alimenter ses faibles besoins énergétiques. Elle utilisera le principe de récupération de l’énergie environnante pour s’autoalimenter. Par exemple, l’implant RFID que nous aurons peut-être tous sous la peau s’alimentera par la chaleur du corps humain, par les mouvements que nous faisons. En outre, elle permettra d’évaluer en continue un ensemble de paramètres physiologiques tels que la température du corps, la  tension cardiaque, le taux de sucre ou de certaines hormones. Pas la peine d’épiloguer pour comprendre les bénéfices que cela pourrait nous apporter : anticiper un risque cardiaque, alerter en cas de chute ou de variations anormales de certaines données, etc.  

Au-delà de cet aspect médical particulièrement révolutionnaire, on peut également laisser voguer notre imagination vers plus de fantaisie. Si on applique la RFID du futur au domaine de l’amour, figurez-vous que l’on trouve un «perfect match» ! Nous connaissons tous les sites de rencontres, dont le succès fulgurant repose notamment sur des moteurs de recherche et de mise en correspondance de profils toujours plus performants et dont les résultats commencent à être reconnus. Pourtant, ces logiciels se fondent uniquement sur des profils déclaratifs et surtout, représentent l’image d’une personne à un moment donné. Imaginons maintenant qu’ils utilisent les données RFID du corps humain … Ils pourraient, non seulement bénéficier des données physiologiques complémentaires de chacun des profils mais aussi d’une mise à jour en «temps réel» de ces informations. Réalisant physiquement et chimiquement de nouveaux «couples», il a fort à parier que les taux de succès de mise en correspondance des profils augmentent considérablement avec cette nouvelle donne. En bref, l’amour avec un grand A garanti …

«Transformer le corps humain en objet»

Ainsi, la RFID est partout et le sera plus encore dans le futur ! Sa simplicité et ses qualités non polluantes permettent de faire communiquer les objets ou même les êtres humains en toute sécurité.  

Toutefois, attention à ce que des acteurs mal intentionnés ne se l’approprient pas à des fins négatives, franchissant sans sourciller la barrière de l’éthique. L’implantation de tags sous la peau est certes une expérience nouvelle et «inédite», qui peut s’avérer très utile dans le domaine de la santé, mais peut rapidement transformer le corps humain en objet, si elle est mal utilisée.   

La RFID, un bien d’avenir à consommer avec modération.   

[tabs] [tab title= « RFID »]

RFID – Radio Frequency IDentification – : Technologie d'identification automatique qui utilise le rayonnement radiofréquence pour identifier les objets porteurs d'étiquettes lorsqu'ils passent à proximité d'un interrogateur.

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « A propos »]

pierrebonzom-ela-innovationPierre Bonzom est le président directeur général d'ELA Innovation SA. Il est spécialisé dans la technologie RFID. Docteur en robotique et expert en nouvelles technologies a créé sa société ELA Innovation il y a 15 ans. Précurseur dans le domaine des objets connectés, il a développé tout une gamme de puces miniaturisées ultra performantes qui communiquent grâce à une technologie très peu consommatrice d’énergie, la RFID Active (Identification par Radiofréquence). Ses produits, entièrement made-in-France séduisent de nombreux clients, aussi bien en France qu’à l’étranger.

 

[/tab] [/tabs]

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

1 thought on “La RFID, le futur des objets connectés?”

  1. il me semble que la nouvelle carte navigo utilise le NFC.
    De plus, les tags passifs sont actuellement non energivore, puisque c’est le lecteur qui alimente les antennes au moment du scan (et l’energie du lecteur peut déjà provenir d’energies renouvelable.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This