ActualitéBusinessCarTechEuropeInvestissementsLes levées de fonds

L’auto-école en ligne Ornikar lève 100 millions d’euros

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

C’est décidément une semaine spéciale pour la French Tech ! Après Alan (185 millions d’euros) et BlaBlaCar (115 millions de dollars), c’est au tour d’Ornikar de boucler un tour de table à trois chiffres. Après avoir levé 35 millions d’euros en juin 2019, l’auto-école en ligne française annonce en effet une série C de 100 millions d’euros menée par le fonds américain KKR. Les investisseurs historiques, à savoir Idinvest, Elaia, Bpifrance via son fonds Large Venture, Brighteye et H14 ont également participé à l’opération.

Celle-ci porte ainsi à 146 millions d’euros les fonds levés depuis la création de l’entreprise. Avec ce nouveau tour de table, la start-up fait un pas supplémentaire pour rejoindre le club des licornes françaises, qui compte un membre supplémentaire cette semaine avec Alan (1,4 milliard d’euros).

35% de part de marché en France

Fondée en 2013 par Benjamin Gaignault et Alexandre Chartier, rejoints par Flavien Le Rendu, Ornikar a vu le jour pour dépoussiérer une profession règlementée, mais cela ne s’est pas fait sans heurts. En effet, les trois premières années d’existence de la société ont été une succession de batailles juridiques face à des associations et des syndicats d’auto-écoles. Après avoir survécu à une dizaine de procès et finalement décroché un agrément d’auto-école définitif, Ornikar a pu réellement lancer sa plateforme en 2016.

Profitant de la loi Macron qui a libéralisé le secteur des auto-écoles, la jeune pousse a ainsi conçu un service visant à rendre le permis de conduire plus accessible pour les Français. Ornikar propose une offre de 29,90 euros pour le code de la route et de 749 euros pour le permis de conduire (20 heures de conduite), permettant de fait à la start-up de devenir une alternative attractive aux 12 000 auto-écoles traditionnelles. Des tarifs pouvant intéresser les quelque 1,5 million de candidats qui passent leur permis de conduire chaque année en France, où l’obtention du précieux sésame coûte en moyenne 1 800 euros. Pour se rémunérer, la société prélève 20% du coût de chaque heure de conduite. A ce jour, elle revendique 35% de part de marché dans l’Hexagone.

Un développement international sous la marque Onroad

Toutefois, Ornikar ne se limite pas seulement au code et au permis de conduire. La start-up veut en effet aller plus loin dans l’accompagnement des jeunes conducteurs. Dans ce cadre, elle a notamment lancé Ornikar Assurance, son offre d’assurance automobile, pour adresser un marché qui représente 17 milliards d’euros en France. La société entend poursuivre dans cette voie en proposant de nouveaux services pour «devenir un leader mondial de l’accès à la mobilité», ambition affichée par l’entreprise à l’occasion de son nouveau tour de table.

En effet, Ornikar, qui indique avoir accompagné plus de 1,5 million de clients depuis ses débuts, dont 420 000 rien que l’an passé, prévoit d’accélérer son expansion à l’international après avoir lancé sa plateforme en Allemagne et en Espagne. Pour faciliter son développement hors de l’Hexagone, la société va opérer sous la marque Onroad sur ses nouveaux marchés. «Nos ambitions sont immenses car nous voulons être à l’origine d’innovations qui redéfinissent la façon dont les conducteurs sont formés et assurés. KKR est un investisseur de premier plan et sera un atout considérable pour accélérer notre déploiement international dans le domaine de la formation, de l’assurance automobile et de services aux conducteurs», indique Benjamin Gaignault, co-fondateur et président d’Ornikar.

Ornikar : les données clés

Fondateurs : Benjamin Gaignault et Alexandre Chartier
Création : 2013
Siège social : Paris
Secteur : CarTech
Activité : auto-école en ligne


Financement : 100 millions d’euros en avril 2021, 30 millions d’euros en juin 2019, 10 millions d’euros en mars 2018…

Bouton retour en haut de la page
L’auto-école en ligne Ornikar lève 100 millions d’euros
La startup de Jessica Alba Honest Company lève 413 millions de dollars lors de son IPO
La Cnil clôture les mises en demeure d’Engie et EDF sur les données collectées par les compteurs Linky
Transformation numérique: le groupe lyonnais Visiativ veut lever jusqu’à 8 millions d’euros
Microsoft Viva : une révolution sur le marché?
Facebook: 3 questions sur la suspension de Donald Trump
Cloud: Microsoft s’engage à maintenir en Europe les données de ses clients européens