ActualitéEdTechFinTech

Le permis internet de Manuel Valls, une opération de com d’AXA Prévention

Manuel Valls vient de présenter à une classe de Hallenes-Lez-Haubourdin, le « Permis Internet », un programme de sensibilisation sur les risques que peuvent rencontrer les enfants sur internet, qui devrait être déployé dans toute la France après un test dans 38 départements à toutes les classes de CM2.

Si l’initiative est judicieuse, on ne peut que s’étonner de l’angle alarmiste choisi par les services du Ministre de l’intérieur. Cela sans compter les moyens mis en oeuvre par l’Education Nationale, puisque les enseignants sont invités à consacrer 3 à 4 séances de 45 minutes de formation, alors que l’enseignement des nouvelles technologies souffre d’un véritable déficit de moyens aujourd’hui en France.

Pour le Directeur Général de la gendarmerie Nationale, le Général d’armée Denis Favier, le permis Internet consiste à « donner [aux enfants] les meilleures bases possibles pour appréhender le monde ».

Ainsi l’apprentissage d’internet passe par la venue d’un gendarme dans la classe qui « alerte les enfants sur les risques, et les motive à passer leur permis afin d’être bien préparés à vivre l’aventure Internet en toute sérénité. »

Enfin, cet enseignement se conclu par une remise solennelle du permis internet « en présence du Maire, des gendarmes, des enseignants, des parents et d’un représentant d’AXA Prévention »

Le dossier de presse nous apprend que l’intégralité de cette opération a été financé par Axa Prévention, association loi 1901 « qui œuvre pour le développement des comportements responsables en menant des campagnes d’éducation aux risques et en multipliant les actions pédagogiques. »

De son coté, Axa commercialise des assurances spécifiques pour « vous protéger face aux risques internet »…

Tags

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1.  » …la venue d’un gendarme dans la classe qui « alerte les enfants sur les risques, et les motive » voila une éducation bien à  la française, faire peur avant toute chose, dans le but de… donner envie? c’est dramatique.

  2. Il n’empêche, j’ai toujours trouvé Internet dangereux. Bon, pour le pire de ce qui rôde dessus, on est d’accord : drogues, pédophiles, … Effectivement c’est bien d’alarmer dessus ceci étant je pense que c’est un problème bien connu de tous, les gens sont bien prévénus à ce sujet… 
    Mais pour moi, le vrai danger d’internet, c’est l’addiction. Quand t’es ado (disons que tu découvres l’internet à 12-13 ans), internet c’est magique, t’as tout et tu peux tout faire. Là y’a un vrai travail à faire pour faire comprendre aux gamins qu’il faut rester connecter à la « réalité ». Limite les gamins qui se font chopper, je pense que ça vient de là aussi : trop de possibilités données à un gamin d’un coup.
    Ma mère me mettait des coups de pied au cul quand je passais trop de temps sur l’ordi. A cette époque où j’étais un gamin, je râlais. Aujourd’hui, je lui dis merci.
    Bon, ne pas oublier non plus, quand même, de rappeler qu’internet c’est aussi formidable dans le bon côté des choses également : s’instruire, découvrir, etc.

Le permis internet de Manuel Valls, une opération de com d’AXA Prévention
Gate Watcher : « Chaque pays européen souhaite avoir son industrie de la cybersécurité »
Comment Welcome at Work! a vu les besoins en animation des bureaux changer avec la crise
Gleamer
MedTech: Gleamer boucle un tour de table de 7,5 millions d’euros mené par XAnge
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Copy link