Retail & eCommerce

Les coulisses de Vente-privée.com

Jacques-Antoine Granjon, fondateur de Vente-privée.com, nous dévoile les coulisses de sa société. La diversité des métiers permet d’assurer l’ensemble des étapes liées à l’activité e-commerce de la structure : créer l’offre, le catalogue, le service informatique, la logistique ou encore le service après-vente.

Un effort tout particulier est consacré à la communication et la promotion des produits mis en vente tout en respectant les codes de chaque marque. C’est la « digital factory » qui veille à cette qualité de service.

Initialement sous le modèle de startup, Ventee-privée s’en éloigne peu à peu de part sa croissance et ses effectifs. Pour autant, son créateur nous explique qu’il a pour désir de revenir à un modèle plus flexible. Il souhaite diminuer les multiples strates de responsabilité pour revenir à une société plus horizontale. Le but est de réduire le temps de parcours entre celui qui a une idée et et la personne qui la développe.

Récemment arrivée aux Etat-Unis aux côtés d’American Express, Vente-privée souhaite s’installer progressivement et modestement outre-atlantique. Un challenge de taille !

Entretien avec Jacques-Antoine Granjon, fondateur de Vente-privée.com

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

5 commentaires

  1. dommage de mettre la date du 25 août alors que c’est toujours la même video, rien de neuf depuis quelques semaines déjà.

  2. Peut-être rien de nouveau mais j’aime tout particulièrement son analyse de la société Groupon que je trouve très pertinente

Bouton retour en haut de la page
Les coulisses de Vente-privée.com
Mon Super Voisin: le pivot qui a complètement changé la trajectoire de la startup
La startup de Jessica Alba Honest Company lève 413 millions de dollars lors de son IPO
The New Standards Retail
Comment la marque de « clean beauty » Respire s’appuie sur sa communauté pour assurer son succès
Quels résultats pour Amazon après une semaine triomphale pour les GAFA?
FoodTech : Taster lève 37 millions de dollars pour faire évoluer son modèle de «dark kitchen»