AcquisitionActualitéBusinessEuropeFrenchWeb BusinessInvestissementsLes émissionsMarketing & Communication

Marketing : pourquoi D-AIM fusionne avec Splio

Avec notre partenaire Claranet, spécialiste du cloud public, découvrez FrenchWeb Business

C’est une opération de premier plan dans l’écosystème MarTech français. Après vingt ans d’existence, chacune de leur côté, les start-up D-AIM (ex-Inbox) et Splio ont décidé de faire converger leurs trajectoires pour unir leurs forces. Aujourd’hui, les deux sociétés annoncent leur fusion pour donner naissance à un groupe, dont le nom reste à déterminer, capable de s’imposer à l’international sur un marché ultra-concurrentiel. C’est Mireille Messine, CEO de Splio, qui endosse le costume de directrice générale de la nouvelle entité, tandis que Stéphane Amarsy, CEO de D-AIM, prend la présidence du board.

Pour mettre sur orbite le groupe nouvellement créé, une levée de fonds de 10 millions d’euros a été bouclée. Les investisseurs de D-AIM et Splio, à savoir Ring Capital, Sofiouest, Alliance Entreprendre, Omnes Capital et Swen Capital, ont participé à cette opération. «Le rapprochement entre D-AIM et Splio s’inscrit dans la droite ligne de notre stratégie d’investissement : favoriser le build-up et positionner nos participations comme consolidateurs du marché, comme ici avec Splio, en ajoutant une expertise data et IA forte et en ouvrant de nouvelles verticales», commente Marie-Capucine Lemétais, Partner chez Ring Capital.

«Faire entrer les marketeurs dans l’ère de l’Individuation Marketing»

Au travers de cette fusion, D-AIM et Splio affirment leur volonté de «faire entrer les marketeurs dans l’ère de l’Individuation Marketing». Ce concept, qui consiste à exploiter la data avec l’intelligence artificielle pour adresser le client de la manière la plus appropriée, est né à partir du constat dressé par Stéphane Amarsy en 2017 dans son livre « Mon directeur marketing sera un algorithme, l’intelligence artificielle remplacera-t-elle les marketeurs ?». Dans l’ouvrage, l’entrepreneur français estime que «le marketing est un compromis, car humainement on ne sait pas faire plusieurs choses à la fois». Prenant comme exemple l’A/B Testing, où «l’on accepte sciemment d’insatisfaire une partie des clients», Stéphane Amarsy a ainsi décidé de faire pivoter son entreprise, qui était initialement une agence de conseil en marketing relationnel, pour la transformer en éditeur de logiciels.

Pour faire de l’Individuation Marketing une réalité, D-AIM a ainsi développé une solution basée sur l’intelligence artificielle pour automatiser tout ce qui peut l’être dans le marketing relationnel, de manière à ce que les marketeurs puissent se concentrer sur la créativité et l’expérience client au lieu d’être cantonnés à l’exécution de tâches chronophages et à faible valeur ajoutée. «C’est comme s’il y avait un marketeur virtuel pour chaque client», résume Stéphane Amarsy, dont l’entreprise avait levé 10 millions d’euros en pleine crise du coronavirus l’an passé pour acter ce virage stratégique.

Regardez notre interview avec Stéphane Amarsy, CEO de D-AIM :

Après avoir fait évoluer son modèle avec sa solution marketing reposant sur l’intelligence artificielle, D-AIM s’apprête donc à écrire une nouvelle page de son histoire avec Splio, qui développe une plateforme marketing de fidélisation. La société dirigée par Mireille Messine a notamment misé sur le mobile pour faire le lien entre le magasin et le commerce en ligne, alors que le consommateur n’a jamais été aussi insaisissable.

«Le marketing client est arrivé à saturation»

Ces dernières années, Splio avait réalisé plusieurs opérations, à l’image d’un tour de table de 10 millions d’euros en septembre 2019 et de l’acquisition en début d’année de Goodfazer, une plateforme de gestion de parrainage client, pour se renforcer. Comme Stéphane Amarsy, la CEO de Splio estime qu’il est urgent de changer d’approche dans le marketing : «Le marketing client est arrivé à saturation, les marques investissent toujours plus pour moins de ROI chaque année. Il faut revenir à l’essentiel, laisser les marketeurs se concentrer sur le client et leur cœur de métier, tandis que l’IA se charge des tâches répétitives et identifie les meilleures opportunités.»

Désormais dans le même giron, D-AIM et Splio donnent naissance à un groupe de plus de 250 collaborateurs répartis entre neuf bureaux dans le monde, D-AIM étant présent en Europe, en Amérique du Nord, en Afrique et au Moyen-Orient, et Splio actif en Europe et en Chine. Le nouvel ensemble dispose d’un portefeuille de plus de 500 marques dans des secteurs comme le retail et l’e-commerce, les télécoms, les médias, la banque-assurance ou encore la restauration. Ces marques vont ainsi pouvoir bénéficier d’une plateforme SaaS enrichie qui couvre toute la chaîne de valeur du marketing relationnel. Avec une approche centrée sur l’Individuation Marketing, la nouvelle structure ambitionne de multiplier son chiffre d’affaires par sept d’ici 2025.

Lire aussi : Comment transformer le marketing relationnel dans le retail ?

Bouton retour en haut de la page
Marketing : pourquoi D-AIM fusionne avec Splio
NSO Group: le fabricant du logiciel d’espionnage controversé Pegasus ouvre une enquête
Les données des consommateurs, nouvelle mine d’or de la grande distribution depuis l’avènement de l’e-commerce
Cajoo
Quick commerce: pourquoi la livraison rapide à domicile peine à être rentable
[Livre Blanc] Comment surfer sur la vague du sales enablement ?
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom