Business

Meetic: Marc Simoncini n’a pas été séduit par les acquéreurs déclarés

Il savait que Meetic était trop gros pour être racheté par un acteur français, « nous nous sommes aperçus que nous étions aussi peut-être trop gros pour être rachetés par un acteur européen » a confié Marc Simoncini aux Echos.

Le fondateur du site de rencontre, détient aujourd’hui 23% du capital et 36% des droits de vote. Avec IAC, la société de Barry Diller, qui détient 27% du capital de Meetic, il avait mandaté Messier Partners pour engager une cession sur une valorisation d’au moins 500 millions d’euros.

Meetic va donc s’engager sur un nouveau plan de développement sur 3 ans avec pour objectifs de consolider ses positions sur le marché européen, à commencer par l’Allemagne, où des opportunités ne devraient pas tarder. L’objectif financier est un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros, et atteindre la masse critique pour séduire un nouvel acquéreur.

Suivez moi

Un commentaire

  1. Trop gros ? Pas assez rentable je dirais plutôt.

    Ils ont mangé leur pain blanc et la croissance à deux chiffres c’est de l’histoire ancienne…

    Ça reste une belle boite, mais ça ne vaut pas 400M€

Bouton retour en haut de la page
Meetic: Marc Simoncini n’a pas été séduit par les acquéreurs déclarés
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
[Serie C] Wandercraft lève 45 millions de dollars pour accélérer son développement aux États-Unis