Business

Oleg Tscheltzoff, les 100 M$ de CA de Fotolia, le business angel…

Le créateur de Fotolia a de quoi se féliciter du concept disruptif à partir duquel il lançait, en 2004, la place de marché de l’image libre de droits aux côtés de Thibaud Elzière.

Le nouveau site permet alors aux particuliers et aux professionnels de vendre, d’acheter et de partager des photos et illustrations libres de droits en toute légalité. En 2004, Oleg Tscheltzoff vient marcher sur les plates-bandes très juteuses de plateformes comme Getty Images avec une politique tarifaire radicalement concurrentielle (3$ / photo en moyenne aujourd’hui).

6 ans plus tard, Fotolia a son siège à New York, est implanté dans une quinzaine de pays, propose un catalogue de plus de 11 millions de photos, compte 80 000 contributeurs, 2 millions de membres et a réalisé en 2010 un CA de près de 100 M$ !

Oleg Tscheltzoff est également un business angel hyperactif. Il investit en électron libre aux côtés de Xavier Niel, Marc Simoncini, Jean Emile Rosenblum,  Jacques-Antoine Granjon ou Jonathan Benassaya sur des projets portés par de jeunes entrepreneurs. On retrouve aujourd’hui son nom au capital de Dealissime, 2 Heures Avant, Leetchi, Architurn et Restopolitan. Il participe également à la capitalisation du fonds d’investissement de Jeff Clavier.

Entretien avec Oleg Tscheltzoff autour du succès de Fotolia, de ses activités de business angel et du secret de sa réussite.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

Bouton retour en haut de la page
Oleg Tscheltzoff, les 100 M$ de CA de Fotolia, le business angel…
[Next40] Transformation des entrepôts: comment Exotec mise sur toujours plus de « logiciel »
Vestiaire Collective lève 178 millions d’euros auprès du groupe de luxe Kering et Tiger Global Management
Google Finance adapte sa plateforme pour répondre à l’engouement autour des cryptomonnaies
Blockchain: comment les NFT deviennent-ils les objets de collection du futur?
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
Consulting IT: pourquoi les freelances sont bien placés pour répondre aux enjeux des entreprises