A la uneActualitéParis

Open data: Citymapper veut faire plier la RATP

Citymapper, l'application britannique qui permet aux citadins d'optimiser leurs déplacements en transports en commun, se lance dans la bataille face à la RATP. La start-up lancée en 2012 a décidé de déposer une pétition sur le site Change.org afin d'obtenir le soutien des usagers. En cause, le refus de l'entreprise de service public de donner libre-accès aux données des transports en temps réel. Un blocage, alors que début 2016, la loi numérique d'Axelle Lemaire doit progressivement faire sauter des verrous en obligeant les administrations à ouvrir leurs données. Alors que le texte doit encore passer au Sénat fin avril, les entreprises publiques, dont la RATP, restent encore sur la défensive.

L'histoire n'est pourtant pas nouvelle. En 2011, la RATP est déjà bousculée sur son marché avec la start-up CheckMyMetro qui lui réclame ses données sur les passages des métros en temps réel. La RATP défend son terrain et contraint les Français de CheckMyMetro a repositionner son activité vers les services et les loisirs. La RATP entend garder le contrôle sur les services qu'elle peut proposer à ses usagers.

La voie du partenariat

Cinq ans plus tard, l'Anglais Citymapper est un adversaire d'une autre taille. Après avoir levé 40 millions de dollars début 2016, Citymapper, à la manière d'un Uber de la donnée de transport, entend faire tomber les métropoles une à une dans son giron. Valorisée 350 millions d'euros au moment de son tour de table, elle est déjà présente dans plus de trente villes dans le monde. A son siège à Londres, elle emploie une cinquantaine d'employés. Elle compte aussi garder son avance technologique et créer de nouveaux usages liés à l'ouverture des données (services).

Citymapper choisit l'offensive, quand son concurrent, l'Israélien Moovit, a elle, opté pour le partenariat afin d'éviter le choc. Contrairement à Citymapper, Moovit se base aussi – d'abord sur la donnée partagée par les utilisateurs en mode crowdsourcing (et non sur les API des entreprises de transport) En 2015, le «waze» des transports réalisait une levée de fonds de 50 millions de dollars, notamment auprès de Keolis, la filiale de la SNCF. La RATP peut-elle rivaliser? Sur l'App Store, l'application Citymapper fait en tout cas l'unanimité, avec une note de 4,5/5, soit un point de plus que l'application parisienne.

Lire aussi: Open data: que peut gagner la France à ouvrir plus rapidement ses données?

La France chute de sept places dans l’Open Data Index 2015

Open data: les verrous à faire sauter en France

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This