Business

Plyce fusionne avec Promogaïa et lève 600 000 euros

Les utilisateurs de Plyce ont appris dimanche soir une évolution fonctionnelle du service à partir du 3 mars. Derrière ce changement de positionnement s’est orchestré un rapprochement entre Plyce et Promogaïa fondée par François Labbé et Sandrine Dirani.

Jaina Capital qui a été la cheville ouvrière de ce rapprochement, est également le principal contributeur d’une deuxième levée de fonds de 600 000 euros. Pour son fondateur, Marc Simoncini « Le shopping promotionnel géolocalisé permet de toucher le public de façon très ciblée et répond de manière innovante aux attentes des consommateurs et des enseignes. La fusion de Plyce et PromoGaia a pour vocation de créer une application leader de ce secteur.»

Ainsi Plyce devient générateur de bons plans pour l’utilisateur. En se géolocalisant les utilisateurs pourront désormais connaître toutes les promotions relatives à un produit ou à une enseigne se trouvant à proximité. Il s’agit là d’une démarche proactive de l’utilisateur, qui va volontairement avoir accès à l’information. Plus de 30 000 bons plans en magasins sont déjà visibles sur le nouveau Plyce.

Aujourd’hui, près de 300 enseignes sont présentes sur Plyce afin de :

  • Gagner en visibilité : via la géolocalisation et le partage des bons plans sur les réseaux sociaux
  • Générer du trafic en point de vente : en récompensant les « check in »
  • Encourager l’achat : récompense après plusieurs achats
  • Fidéliser : cumul des points de fidélité et opérations ludiques de fidélisation.

Parmi ces enseignes figurent notamment : GAP, Celio, Eram, Cyrillus, Lapeyre, L’Occitane, L’Onglerie, Fauchon, Hippopotamus…

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Plyce fusionne avec Promogaïa et lève 600 000 euros
Comment les logiciels révolutionnent l’industrie automobile
IBM France: tentative d’invasion numérique par des salariés en « télégrève »
Wirecard : après le scandale, la FinTech allemande vend ses activités asiatiques
Seven Senders
E-commerce: 32 millions d’euros pour la startup de livraison Seven Senders
Aux États-Unis, les géants de la Tech se veulent conciliants avec Joe Biden
BNP Paribas et le Crédit Mutuel s’associent dans la télésurveillance