ActualitéBusinessHealthcareInvestissementsLes levées de fondsTech

Reconversion professionnelle: Chance lève 5,6 millions d’euros pour sa plateforme de coaching

Chance, spécialisé dans la reconversion professionnelle, lève 5,6 millions d’euros à l’occasion d’un tour de table mené par le fonds d’impact londonien Zulu Group d’Alexander Asseily (fondateur de Jawbone), avec la participation de dirigeants français et internationaux comme Jean-Bernard Lévy (CEO de EDF), Françoise Gri (ex-CEO Manpower et IBM France), Alain Cojean (fondateur de Cojean), la famille Poutrel (fondateurs d’Ingenico) ou encore Frederic Kerrest (cofondateur d’OKTA). 

La startup parisienne reconduit également son partenariat avec Google pour une nouvelle donation de 500 000 euros, une subvention supplémentaire d’un million d’euros du ministère du Travail (dans le cadre du Plan d’Investissement dans les Compétences) et une nouvelle dette de BPIFrance de 600 000 euros.

Lancé en 2015 par le prix Nobel de la Paix Muhammad Yunus, Ludovic de Gromard et Clémence Coghlan, Chance développe une plateforme de coaching pour les personnes opérant une reconversion professionnelle. La startup propose un test d’orientation en ligne conçu à partir des sciences cognitives, notamment sur le modèle des Big Five (qui sonde la personnalité) et du code Holland (qui définit le caractère). 

«Répondre à la question du sens au travail»

La plateforme propose également des séances de coaching par vidéo permettant aux utilisateurs de discuter avec un coach professionnel qui intervient pour lever des blocages psychologiques. La startup revendique plus de 5 000 utilisateurs dont 70% de femmes. «Chance est né pour répondre à la question du sens au travail. Le sens ne se produit pas ex-nihilo par des injonctions sur ‘ce qui en a’ ou pas, mais doit être relié aux individus, à leur mode de fonctionnement propre, à leurs moteurs profonds», commente Ludovic de Gromard, CEO de Chance.

Fondé à San Francisco dans la Silicon Valley, Chance siège depuis plus d’un an à Station F pour se concentrer sur le marché français. Muhammad Yunus, prix Nobel de la Paix en 2006 et président d’honneur de la startup a pu réunir dans le comité scientifique de Chance des personnalités mondialement connues dans le secteur à l’instar de Robert Dilts, spécialisé dans la programmation neuro-linguistique, ou encore l’ancien ministre de l’Éducation nationale et ex-Président de l’OIT à l’ONU, Gilles de Robien.

Dans un contexte de crise sanitaire, Chance propose ses services aux personnes souhaitant changer de voie. «Dans de telles circonstances, Chance est un moyen efficace pour structurer sa réflexion, et envisager l’avenir avec pragmatisme, en tenant compte de ses aspirations, compétences et impératifs personnels», commente Françoise Gri, ancienne CEO de Manpower France et d’IBM France, investisseur de Chance.

Chance : les données clés 

Fondateurs: Muhammad Yunus, Ludovic de Gromard et Clémence Coghlan
Création: 2015
Siège social: Paris
Effectifs: 25
Secteur: Bien-être, PsyTech
Activité: coaching pour la reconversion professionnelle 


Financement: 5,6 millions d’euros en avril 2020 à l’occasion d’un tour de table mené par le fonds d’impact londonien Zulu Group d’Alexander Asseily (fondateur de Jawbone), avec le participation de dirigeants français et internationaux comme Jean-Bernard Lévy (CEO de EDF), Françoise Gri (ex-CEO Manpower et IBM France), Alain Cojean (fondateur de Cojean), la famille Poutrel (fondateurs d’Ingenico) ou encore Frederic Kerrest (cofondateur d’OKTA). 

Tags

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Reconversion professionnelle: Chance lève 5,6 millions d’euros pour sa plateforme de coaching
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link