A la uneHR TechStartup Channel

Riminder veut apporter l’intelligence artificielle sur le marché du recrutement

Les grandes entreprises reçoivent parfois plusieurs milliers de candidatures chaque année. Et les DRH ont souvent peu de temps à consacrer à chacun d'eux. Alors comment faire pour être sûr de ne pas passer à côté d'un talent ? Pour répondre à cette problématique, Riminder parie sur l'intelligence artificielle.

Actuellement incubée à l'Ecole Centrale Paris, cette start-up a développé une technologie dont la finalité est d'aider les professionnels des ressources humaines à recruter. Sa solution centralise les CV reçus afin de les analyser en profondeur. De nombreuses données, comme les expériences et les formations par exemple, peuvent être extraies, et un moteur de recherche sémantique est intégré.

Orange et Crédit Agricole parmi les clients

«Il s'agit d'une solution d'intelligence artificielle qui permet aux recruteurs de prédire quel serait le prochain candidat à recruter dans une pile de candidatures», explique à Frenchweb Mouhidine Seiv, le cofondateur. Un système de machine learning a aussi été ajouté : «nous proposons également aux recruteurs de faire un drag and drop de CV acceptés et refusés par le passé afin que notre modèle automatique puisse s'adapter aux besoins spécifiques de l'entreprise».

Créée en 2015, Riminder revendique déjà plusieurs grands groupes utilisant sa solution – dont Orange, Crédit Agricole ou encore Atos et Netatmo – même si la société cible également les start-up. Et si Riminder adresse le marché du recrutement, la start-up s'intéresse également à la mobilité interne dans les grandes entreprises.

Interview de Mouhidine Seiv, le cofondateur de Riminder :

Fondateurs : Mouhidine Seiv et Josselin Noire

Siège social : Paris

Création : 2015

Activité : analyse de données dans le recrutement

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Tres interessant en termes de solution technique mais très éffrayant car les algortithmes

    font seulement ce qu’on leur demande de faire, ce pourquoi ils sont programmés. C’est programmé par une personne donc ce sera le même « individu algortythme » qui décide de chosir. L’autre faille vient du fait que ca se base sur des datas d’informations sur les entreprises qui recrutent et sur des informations sur les futurs employés.. On peut se demander ce qui se passe pour des gens qui rentrent sur le marché du travail ? il n’y a pas de données sur eux. C’est un profile qui ne peut tenir compte de la dimension humaine, quel allgorithme peut évaluer des sentiments, jauger la situation d’un candidat? C’est fait pour des robots par des robots . Ca manipule des données que chacun peut considerer comme de l’ordre de l’intime. Que dit la CNIL?

    C’est séduisant pour les recruteurs certes car sur le nombre ils voient leur tache simplifiée mais ca ne l’est pas en termes de vision humaine d’une société.

Bouton retour en haut de la page
Riminder veut apporter l’intelligence artificielle sur le marché du recrutement
Covid-19: la révolution numérique pour préserver l’emploi?
Spendesk lève 15 millions d’euros auprès d’Eight Roads Ventures
Microsoft autorise ses employés à faire du télétravail de façon permanente
Kurmi Software lève 10 millions d’euros auprès de Ring Capital et Unexo
[#NoMatterWhat] Comment réussir un recrutement dans le contexte actuel?
Comment Welcome at Work! a vu les besoins en animation des bureaux changer avec la crise