A la uneActualitéBusinessStartupStartup ChannelTech

Smart Me Up lit sur les traits du visage

Cela fait bien longtemps que la reconnaissance faciale n’est plus uniquement de la science fiction. Google s’y est mis avec FaceNet, Facebook avec DeepFace, Microsoft avec Face APIs, FaceSDK… Mais il n’y a pas que les géants du net qui se lancent sur ce marché. Une jeune start-up française, Smart Me Up, s’y attaque depuis 2012. Fondée par Loïc Lecerf, elle commercialise un logiciel de reconnaissance conçu pour être adapté sur différents terminaux: systèmes embarqués en automobile, objets connectés, caméras, affichage urbain, etc.

Basée à Meylan près de Grenoble, l’équipe de 8 personnes est essentiellement composée d’ingénieurs en intelligence artificielle. Ils ont auparavant développé leur expertise au sein d’organisations comme Thales, Xerox et l’Inria. L’offre est commercialisée sous forme de licence pour les industriels, qui sont facturés avec un prix fixe sur chaque produit vendu. Le logiciel est aussi proposé en SaaS avec une facturation pour chaque flux de caméra analysé. «Dans ce cas, le tarif est de 0,10 euro par heure et par flux vidéo», précisait en octobre Loïc Lecerf. La société a par exemple pour client la société Photomaton, qui l’a intégré à ses cabines pour certifier que les photos prises sont conformes aux normes (passeport, identité, etc). 

La phase de commercialisation a débuté l’an dernier et Smart Me Up espère atteindre la rentabilité d’ici deux à trois ans. En attendant, la start-up espère réussir à lever 1,5 million d’euros pour financer des recrutements. D’autres start-up françaises comme Reminiz, se positionnent sur ce segment. Celle-ci édite un logiciel de reconnaissance facile qui vise un public différent: il est dédié aux célébrités qui passent à la télévision.

Pour en savoir plus, Frenchweb a reçu Loïc Lecerf, CEO de Smart Me Up:

Fondateur : Loïc Lecerf

Création : janvier 2012

Société basée à : Grenoble (Meylan)

Marché : reconnaissance faciale

Chiffre d’affaires : 250 000 euros sur 2014

Effectif: 8 personnes

Financement : cherche à lever 1,5 million d’euros

Lire aussi: La start-up du jour: Smart Me Up analyse les visages en temps réel

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Smart Me Up lit sur les traits du visage
[Made in océan Indien] Quelle est cette startup mauricienne qui veut digitaliser le secteur médical africain?
La stratégie du média Brut pour séduire les jeunes à l’international
Comment gérer les files d’attente avec le numérique?
FinTech: pourquoi Stripe s’allie à des banques traditionnelles comme Goldman Sachs et Citigroup
Face à la Chine, les États-Unis poursuivent leur révolution technologique militaire
covid
Cyberattaque: la chaîne logistique des vaccins contre le coronavirus prise pour cible, révèle IBM