ActualitéBlockchain / CryptoBusinessDivertissementInvestissementsJeux VideoLes levées de fonds

Sorare signe la plus grosse levée de fonds de la French Tech avec une série B de 680 millions de dollars

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

C’est ce qui s’appelle une trajectoire express. A peine six mois après avoir annoncé une série A de 40 millions d’euros, Sorare, champion français du «fantasy football» et des NFT, annonce une opération spectaculaire avec un tour de table en série B de 680 millions de dollars. Il s’agit tout simplement de la plus grosse levée de fonds de l’histoire de la French Tech, dépassant le demi-milliard de dollars levé par Contentsquare en mai dernier. C’est également un record pour un financement en série B en Europe.

Pour diriger cette opération colossale, Sorare a pu compter sur SoftBank, la firme japonaise de Masayoshi Son habituée aux investissements dans la Tech, mais aussi Atomico, le fonds londonien lancé par Niklas Zennström, co-fondateur de Skype, Blisce, le fonds de l’entrepreneur et philanthrope français Alexandre Mars, Bessemer Ventures, D1 Capital, Eurazeo, IVP et Liontree, qui font leur entrée au capital de la société à l’occasion de ce tour de table. Des investisseurs historiques, à savoir Benchmark, Accel et Partech, ont également accepté de remettre au pot, de même que des business angels, l’image d’Alexis Ohanian, co-fondateur de Reddit, et des joueurs de football Gerard Piqué, Rio Ferdinand, Antoine Griezmann et César Azpilicueta. A ses débuts, la start-up tricolore a également été soutenue par Ubisoft, Xavier Niel (Kima Ventures) et André Schürrle, vainqueur de la Coupe du monde avec l’Allemagne en 2014.

Avec ce tour de table XXL, Sorare voit sa valorisation atteindre 4,3 milliards de dollars, ce qui en fait la licorne la mieux valorisée de la French Tech. A titre de comparaison, la valorisation de Contentsquare s’élève à 2,8 milliards de dollars à la suite de sa série E réalisée au printemps. Pour Sorare, qui se trouve à la croisée de trois marchés, à savoir les NFT, les cartes à collectionner et le «fantasy sport», cette opération vertigineuse vient consacrer une croissance qui l’est tout autant, avec plus de 150 millions de dollars échangés sur la plateforme depuis janvier et des ventes trimestrielles multipliées par 51 entre le deuxième trimestre 2020 et le deuxième trimestre 2021.

Écoutez notre échange avec Thibaut Predhomme, Head of Operations et Chief of Staff de Sorare, à l’occasion de la série B de la licorne :

Les NFT et le «fantasy sport», nouveaux leviers d’engagement des clubs 

Il faut dire que la licorne tricolore a largement tiré profit de la crise du coronavirus. Avec l’arrêt des compétitions dans le monde entier puis une reprise avec devant des tribunes vides, les fans du ballon rond ont cherché des alternatives pour continuer à vivre leur passion, à défaut de pouvoir se rendre au stade. Et dans ce contexte très particulier, les jeux de «fantasy football» ont été largement plébiscités. De plus, la folie des NFT n’a fait qu’amplifier le phénomène. Ces cartes numériques constituent en effet un levier supplémentaire pour fidéliser et surtout engager sa communauté de supporters.

Et ça, des clubs, comme le Paris Saint-Germain, l’Olympique de Marseille, le Bayern Munich ou encore le Real Madrid, et des fédérations, à l’image de la FFF, l’ont bien compris. Ces derniers ont tout intérêt à prendre ce virage pour toucher une nouvelle catégorie de supporters qui consomment différemment le football, dans la mesure où les clubs reçoivent une partie des mises déboursées par les utilisateurs pour obtenir des cartes. Cela permet donc de générer des revenus supplémentaires et une exposition accrue auprès d’une audience mondiale.

Après le football, d’autres sports ?

Fondée en octobre 2018 par Adrien Montfort et Nicolas Julia, l’entreprise française Sorare développe une plateforme permettant à ses utilisateurs d’acheter et de vendre les cartes numériques de leurs joueurs de football préférés. A partir de ses cartes, les deux associés ont créé un jeu de «fantasy football» basé sur la blockchain. Sur celui-ci, les utilisateurs doivent passer par un système d’enchères pour obtenir des cartes numériques de joueurs (Messi, Neymar, Mbappé, Lewandowski…), mais chaque carte obtenue est unique car elle est associée à un token non-fongible créé sur le réseau Ethereum qui ne peut être copié. Une carte d’un joueur est ainsi disponible en plusieurs exemplaires (unique, super-rare, rare, limited…), mais à chaque fois avec des caractéristiques propres qu’on ne peut retrouver sur une autre carte. Avec leurs cartes numériques, les joueurs peuvent s’affronter dans un championnat mondial, mais la société cherche à développer des championnats nationaux et continentaux.

Lancé en mars 2019, le jeu revendique 600 000 inscrits, dont plus de 150 000 utilisateurs actifs mensuels. Depuis son lancement, plus de 180 clubs ont rejoint la plateforme. La société cherche désormais à intégrer les 20 premières ligues de football au niveau mondial et les 50 plus grandes fédérations nationales. Elle entend également s’appuyer sur le nouveau tour de table pour ouvrir un bureau aux États-Unis et recruter plus d’une centaine de collaborateurs supplémentaires au cours des prochains mois.

En parallèle, la licorne française prévoit de s’étendre à de nouveaux sports pour renforcer sa position sur le marché des «fantasy sports» basés sur les NFT. Dans ce cadre, les ligues américaines de basket et de baseball pourraient se prêter à cette approche. «Nous nous réjouissons du succès que nous avons rencontré jusqu’à présent, mais ce n’est que le début. Notre ambition est simple : créer le prochain champion mondial de l’entertainment sportif depuis la France», indique Nicolas Julia, CEO et cofondateur de Sorare. Pour y parvenir, la société pourrait bien continuer à battre des records lors de ses tours de table. Et nous n’en sommes qu’à la série B…

Sorare : les données clés

Fondateurs : Adrien Montfort et Nicolas Julia
Création : 2018
Siège social : Paris
Secteur : blockchain
Activité : jeu de «fantasy football» basé sur la blockchain


Financement : 680 millions de dollars en septembre 2021, 40 millions d’euros en février 2021, 3 millions d’euros en décembre 2020, 3,5 millions d’euros en juillet 2020…

Bouton retour en haut de la page
Sorare signe la plus grosse levée de fonds de la French Tech avec une série B de 680 millions de dollars
Le fonds White Star Capital lève 500 millions de dollars pour se renforcer en France
BioTech : DNA Script lève 142 millions d’euros de plus pour son imprimante à ADN
Trottinettes électriques: la startup allemande Tier voit sa valorisation s’envoler à 2 milliards de dollars
Industrie: la France mise 800 millions d’euros dans la robotique pour numériser les usines
Data center: le Québec, nouvel eldorado pour les géants de la Tech?
Submergé par une vague de révélations, Facebook est désormais pointé du doigt pour son rôle en Inde