A la uneActualité Start Me UpBusinessStart Me UpTech

Toucango (Innov +) analyse la vigilance au volant avec la reconnaissance faciale et l’IA

Alors que le marché des assitants pour la conduite et la voiture autonome attire les investisseurs, à l'image du rachat de Mobileye par Intel pour 15 milliards de dollars, la start-up française Innov + va tenter de se faire sa place. Basée sur le campus de Paris-Saclay, la société qui a conçu des systèmes d'assistance à la vigilance du conducteur, est d'ailleurs en recherche de fonds pour faire passer son software et son produit à la phase industrielle.

Après une premièer levée de fonds en amorçage de 430 000 euros, elle cherche à lever 1,5 million d'euros en série A. 

Pour l'instant, Innov+ et sa solution Toucango ont profité du développement des «cars Macron» qui lui ont donné ses premiers clients (les compagnies Isilines, Transdev). Elle en est au stade des expérimentations sur le terrain, avec des essais gratuits pour les entreprises. Après trois ans de R&D, la stratégie est de ne pas grandir seul. «Nous avons des échanges avec des assureurs mutualistes. Nous discuterons avec des constructeurs d'avantage dans une stratégie de sortie», conlcut Stéphane Arnoux, CEO de Toucango.


Fondateurs: Stéphane Arnoux, Damien Cuoq

Date de création: 2015

Siège: Campus Paris-Saclay (Institut d’Optique Graduate School)

Effectifs: 8

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Toucango (Innov +) analyse la vigilance au volant avec la reconnaissance faciale et l’IA
Alphabet se sépare de Makani, sa filiale dédiée aux éoliennes volantes
Au Canada, une startup traque le coronavirus grâce à l’intelligence artificielle
YouTube, terrain de jeu idéal pour les marques ?
Comment SoftBank prépare le lancement de son deuxième Vision Fund
Retail : la startup parisienne Qopius rachetée par la licorne singapourienne Trax
Biohacking et transhumanisme: des Russes mettent leur corps à contribution pour créer « l’Homme augmenté »
Copy link