ActualitéAsieBusinessData RoomTech

Un an après leur lancement, le bilan des mini-apps de WeChat

Connaissez-vous les WeChat applications ? Ces mini-applications sont des programmes très légers (inférieurs à 10 MB), intégrés à l’écosystème WeChat. Elles ne nécessitent aucun téléchargement, aucune installation et se lancent directement à partir de l’application de messagerie développée par Tencent, le géant de la Tech chinoise. Pour obtenir une mini-app, il suffit de taper son nom dans la barre de recherche, scanner son QR code ou utiliser un lien partagé par un ami sur un chat.

WeChat, le « couteau suisse » aux 980 millions d’utilisateurs actifs

WeChat est devenu le « couteau suisse » numérique de presque un milliard de chinois, qui passent un tiers de leur temps de smartphone sur cet environnement. Ces petits programmes offrent différents types de services : réserver des billets, commander des repas, louer un vélo, faire du shopping en ligne, trouver un Wi-Fi, obtenir une traduction, etc… Elles permettent aux utilisateurs d’économiser du temps et de l’espace sur leur téléphone, et à Tencent de conserver ces derniers dans le walled-garden de sa messagerie, pour qu’ils n’utilisent plus que WeChat. La concurrence est donc frontale avec les écosystèmes iOS Apple et Google Android, que ces mini-apps permettent de contourner.

Plus de 580 000 mini-apps et 170 millions d’utilisateurs actifs par jour

A l’occasion de la WeChat Open Class PRO, la conférence annuelle de WeChat, qui s’est tenue le 15 janvier dernier à Guangzhou, l’entreprise a fait le bilan des mini-apps lancés il y a un an. Voici les informations communiquées par Hu Renjie, deputy manager de WeChat Open Platform :

  • 170 millions d’utilisateurs utilisent un mini-programme chaque jour
  • 30% des utilisateurs proviennent de villes dites « first tier » (système de classification des villes en Chine. Le Tier I se compose de Beijing, Shanghai, Guangzhou, Shenzhen, Chengdu, Hangzhou, Wuhan, Tianjin, Nanjing, Chongqing, Xi’an, Changsha, Qingdao, Shenyang, Dalian, Xiamen, Suzhou, Ningbo, et Wuxi)
  • 580 000 mini-programmes en ligne (vs les 500 000 apps publiés sur l’App Store, de 2008 à 2012, selon Renje)
  • Plus d’un million de développeurs de mini-apps (indépendants et sociétés)
  • De grandes marques se sont lancées sur le créneau, développant leur mini-app : McDonalds, KFc, Coach, Tesla (pour localiser des stations de recharge)…

Parmi les cas d’usages remarquables, citons par catégorie :

Retail
La mini-app du supermarché Yonghui permet de faire ses courses et payer directement, sans avoir à faire la queue. La mini-app de Meiyijia  intègre des coupons de réduction. Family Mart utilise la vocation sociale de WeChat pour permettre aux consommateurs de s’offrir des cartes-cadeaux. Selon Hu Renjie, la mini-app permet de relier les mondes on et off-line.

e-Commerce
Les mini-apps permettent le partage d’expériences d’achat, la diffusion du contenu de marques et le déploiement des programmes de fidélisation. JD, Pinduoduo et Mogujie ont désormais leur mini-app. Pinduoduo permet par exemple de faire de l’achat groupé à prix préférentiel.

Mini-app Pinduoduo

Localisation
La mini-app permet de trouver les points d’intérêt autour de l’utilisateur : restaurants, cafés, salons de beauté… Le partage de vélos (MobiBike) et les bornes de recharge mobile fonctionnent très bien.

Min-app MobiBike

Services publics
Le tribunal populaire intermédiaire de Guangzhou télécharge des vidéos sur sa mini-app, tandis que la police de la circulation de Guangzhou permet d’y payer ses amendes. « Le gouvernement n’a pas besoin de très grandes capacités de développement et peut fournir de très bons services aux citoyens à travers un mini-programme », selon Hu Renjie.

Mini-jeux
Le jeu Jump Jump a attiré 400 millions de joueurs en trois jours, après avoir été mis en avant sur la page d’accueil de WeChat, le portant au rang de jeu le plus populaire du pays.

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer Decode Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This