ActualitéAsieBusinessEtudesEuropeMediaTech

Vidéo, eSport, réalité virtuelle… : quels moteurs de croissance pour les médias et le divertissement?

Avec un taux de croissance annuel moyen de 4,2% sur les 5 prochaines années, l'industrie des médias et du divertissement devrait croître moins vite que les estimations des experts. C'est ce qui ressort du rapport «Perspectives from the Global Entertainment and Media Outlook 2017-2021» réalisé par PwC. Pour l'édition 2016 du rapport, le cabinet de conseil tablait en effet sur une croissance annuelle moyenne du secteur de 4,4%.

Dans le même temps, la place de cette industrie dans l'économie mondiale va légèrement diminuer. Les revenus des médias et du divertissement, qui comptent pour 2,54% du PIB mondial en 2016, représenteront ainsi 2,39% du PIB en 2021. Pour autant, certains domaines, tels que la vidéo ou la publicité digitale, connaîtront une progression bien supérieure à la croissance mondiale. 

6 domaines poussent la croissance du secteur

Les revenus des vidéos en ligne connaîtront ainsi une croissance supérieure de 6 points à la croissance du PIB entre 2016 et 2021. A titre d'exemple, d'ici 2021, ces revenus frôleront les 20 milliards de dollars aux Etats-Unis, soit 60% de plus qu'en 2016, toujours selon les estimations de PwC. Le différentiel entre la croissance du PIB et celle du secteur sera de 4,3 points pour la publicité en ligne, de 2,7 points pour les jeux vidéos et de 0,5 points pour l'accès à Internet, largement porté par le mobile depuis 2013. 

Autre domaine en plein essor, l'eSport devrait générer 800 millions de dollars de revenus d'ici 2021, soit une hausse de 167% par rapport à 2016. Le secteur est notamment porté par les Etats-Unis, la Corée du Sud et la Chine. Dernier moteur de l'industrie du divertissement identifié par les auteurs du rapport, la réalité virtuelle dépassera quant à elle la barre des 10 milliards de dollars de revenus en 2021, soit 12,5 fois plus qu'en 2016. 

A l'inverse, les journaux verront leur taux de croissance annuel être inférieur de 8,3 points à la croissance du PIB. Ces derniers verront ainsi leurs revenus diminuer de 15% entre 2016 et 2021. Cette différence entre la croissance du secteur et celle du PIB est de -6 points pour les magazines, de -4,5 points pour les livres et de -4,2 points pour la télévision traditionnelle. pwc-e&m-2021-201706-2

L'Inde et la Chine, des exceptions sur le marché

Au-delà de ces différences au sein même de l'industrie des médias et du divertissement, le rapport met également en évidence de fortes disparités géographiques. Ainsi, la France, les Etats-Unis, le Japon, ou encore l'Allemagne se caractérisent par des niveaux de revenus supérieurs à la moyenne mondiale, estimée à 41 milliards de dollars en 2021, et par un taux de croissance annuel inférieur à 4,4% par an. Sur ces marchés matures, les acteurs doivent trouver de nouveaux relais de croissance pour conserver leur dynamisme. 

En Espagne, en Suisse, en Finlande ou encore en Suède, la situation est plus problématique pour l'industrie des médias et du divertissement. Les niveaux de revenus y sont bien inférieurs à la moyenne mondiale, les taux de croissance annuels également. 

Dans des pays tels que la Russie, l'Indonésie, la Thaïlande et le Pakistan, les niveaux de revenus seront encore bien inférieurs à la moyenne en 2021, mais les taux de croissance annuels sont proches des 8%, voire supérieurs. L'Inde, la Chine, et dans une moindre mesure le Brésil, font figure d'exceptions, avec des revenus qui dépasseront les 45 milliards de dollars en 2021, et des taux de croissance annuels proches des 10% par an pour l'Inde et la Chine. 

pwc-e&m-2021-201706

Crédit photo : Adobe Stock

 

Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This