ActualitéAmérique du nordBusinessIndustrieInvestissementsLes levées de fondsStartup

23 millions de dollars pour les robots industriels de la startup américaine Soft Robotics

Face à la progression inexorable du commerce en ligne, la maîtrise de la logistique est plus que jamais un impératif pour les mastodontes du secteur, à commencer par Amazon et Alibaba, mais aussi les géants de la grande distribution comme Walmart ou Carrefour qui multiplient les manoeuvres pour se conformer aux nouveaux standards de consommation. Et devant la hausse constante des commandes en ligne, e-commerçants et retailers n’ont d’autre choix que d’optimiser les déplacements des robots dans leurs entrepôts.

Parmi les acteurs de la robotique industrielle, la start-up américaine Soft Robotics vient de boucler un nouveau tour de table de 23 millions de dollars mené par Calibrate Ventures et Material Impact. Dans le cadre de cette opération, les investisseurs historiques, à savoir Honeywell, Yahama, Hyperplane, Tekfen Ventures et Scale, ont accepté de remettre au pot.

A l’occasion de cette levée de fonds, Soft Robotics accueille à son capital Fanuc, le leader mondial de la robotique industrielle, qui est notamment l’un des fournisseurs de Tesla et d’Apple. La société basée à Boston a d’ailleurs noué un partenariat avec le fabricant japonais pour intégrer ses systèmes avec les robots industriels de ce dernier via un nouveau contrôleur. Auparavant, l’entreprise américaine avait levé 20 millions de dollars en 2018 et 5 millions de dollars en 2015 pour améliorer sa technologie et renforcer sa présence dans les secteurs du retail et de la logistique.

Un marché de 16,5 milliards de dollars 

Fondée en 2013 par Carmichael Roberts et George Whitesides, Soft Robotics conçoit des robots de manipulation. Déclinés en plusieurs tailles, ces derniers permettent d’attraper des objets industriels, de la nourriture ou même des boissons. Ces nouveaux robots plus souples s’inscrivent dans une refonte de l’approche automatisée des usines et des entrepôts, qui tranche radicalement avec la robotique traditionnelle, basée sur des matériaux durs pour privilégier la rigidité des structures. 

Pour éviter de casser les marchandises lors de leur manipulation, les robots de Soft Robotics sont ainsi dotés de pinces souples en caoutchouc fonctionnant avec de l’air comprimé. De cette manière, les robots peuvent saisir délicatement des objets fragiles, des fruits ou des croissants. Avec sa technologie, Soft Robotics s’est essentiellement fait une place dans l’industrie agro-alimentaire, notamment pour manipuler des produits délicats, comme de la pâte à pizza.  

Avec ce financement de 23 millions de dollars, la société américaine veut élargir son champ d’action dans les emballages alimentaires et les biens de consommation, tout en poursuivant sa percée dans l’e-commerce et la logistique. En effet, les robots industriels de Soft Robotics peuvent contribuer à l’automatisation et à l’optimisation du processus de retour des produits, un enjeu décisif pour les retailers et les e-commerçants. Selon l’IFR (Interntional Federation of Robotics),le marché mondial des robots industriels pèse environ 16,5 milliards de dollars. Près des trois quarts des investissements dans le secteur sont concentrés dans cinq pays : la Chine, le Japon, la Corée du Sud, les États-Unis et l’Allemagne.

Soft Robotics : les données clés

Fondateurs : Carmichael Roberts et George Whitesides
Création : 2013
Siège social : Cambridge (Massachusetts)
Secteur : Robotique industrielle
Activité : robots de manipulation


Financement : 23 millions de dollars en janvier 2020, 20 millions de dollars en mai 2018, 5 millions de dollars en décembre 2015…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
23 millions de dollars pour les robots industriels de la startup américaine Soft Robotics
Comment Quibi veut devenir l’alternative principale à Netflix sur mobile
HR Tech : la fusion de Kronos et Ultimate Software fait naître un nouveau géant sur le marché
Startups françaises: l’argent investi par les fonds ne donne toujours pas de sorties significatives
Google
Rachat de Fitbit par Google: le régulateur européen s’inquiète pour les données personnelles
[DECODE FoodTech] Deliveroo Editions: quel est l’impact des «dark kitchens» sur la restauration ?
[DECODE] Ce que dit la tribune de Mark Zuckerberg sur la stratégie adoptée par Facebook
Copy link