ActualitéTech

[3615 RIP] Le Minitel définitivement débranché

Mort et enterré le Minitel ? Et bien non, pas encore ! Enfin presque…

Né en 1982, le Minitel a connu son apogée au tout début des années 2000 où il comptait près de 25 millions d’utilisateurs pour 6 millions de terminaux. Aujourd’hui, malgré l’écrasante prédominance d’internet, quelques 420 000 irréductibles usagers persistent à y avoir recours.

Toutefois, demain, après 30 ans d’existence le Minitel sera définitvement rangé dans « L’histoire du numérique ».  En effet, samedi en fin de journée, « les derniers codes Minitel vont être désactivés à Rennes, là où se trouve le dernier équipement technique », explique Karin Lefèvre-Gautier, directrice des kiosques multimédias chez Orange, citée dans 20 minutes. 

Véritable star des foyers français dans les années 90 et 2000, la fin définitive du Minitel suscite aujourd’hui un véritable engouement de la part des médias, qui tous soulignent son rôle déterminant dans le développement de l’internet français.

L’Expansion rappelle ainsi que les principales figures du web national ont pu créer leur business grâce à cette technologie. Parmi eux : Xaviel Niel, actuel PDG de Free, Marc Simoncini, fondateur de Meetic et de Sensee, ou encore Henri Crohas, à la tête d’Archos et Jean David Blanc d’Allociné. L’article explique ainsi comment la fructification des revenus du Minitel a constitué « un terreau fertile pour le web français »

20 Minutes, souligne, pour sa part, l’importance de l’appareil dans ‘l’éducation numérique des Français’. Tout d’abord au niveau des usages. Le Minitel proposait, en effet, à l’époque de nombreux services que l’on retrouve aujourd’hui sur internet, comme les billetteries, les annuaires, la presse, les services administratifs ou encore les jeux et les messageries roses. Mais aussi au niveau du vocabulaire. C’est effectivement du Minitel que viennent les mots : « naviguer » ou « page ».

L’article pointe également du doigt l’avance de la France en la matière. En effet, la France figurait comme l’un des premiers pays à démocratiser le Minitel, après différents échecs aux Etats-Unis, en Allemagne et en Grande Bretagne. La raison du succès ? Un réseau de haute qualité et des appareils distribués quasiment gratuitement.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[3615 RIP] Le Minitel définitivement débranché
Vianova
Mobilité: Vianova lève 1,8 million d’euros auprès de la RATP
Retail: Ankorstore lève 25 millions d’euros auprès d’Index Ventures
[Livre Blanc] Le guide complet du CRM
DoorDash
FoodTech: le livreur DoorDash vise une valorisation d’au moins 25 milliards de dollars
FinTech
Qonto, Swile, Lydia… : les levées de fonds de l’année 2020 dans la FinTech
Comment Monext mise sur la personnalisation des services de paiement