ActualitéBusinessHR TechTech

A la rencontre de Michel Meyer, Technical Program Manager pour Facebook, basé à San Francisco

Suite de notre série sur les Français qui séduisent les grandes entreprises Tech à l’étranger avec Michel Meyer, Technical Program Manager pour Facebook, dont nous vous proposons de découvrir le parcours.

Inès Le Bihan, Lead Industrial Designer, Facebook Reality Labs, Julien Codorniou, vice-président de Workplace from Facebook, Julie Ceccaldi, Global Head of Brand Marketing, Platforms & Ecosystem, Google, Thomas Gayno, Product Director, Google Workspace, Michel Meyer, Technical Program Manager, Facebook.

 

«J’ai toujours été passionné d’informatique et il y a deux choses dont j’avais envie dans mon école d’ingénieur: faire de l’informatique et partir à l’étranger», se souvient Michel Meyer. Dès 1994, ce sera chose faite avec son départ à Mountain View pour travailler au sein de l’entreprise Ray Dream, spécialisée dans la modélisation 3D.

Des débuts aux Etats-Unis au rachat de Kewego

Puis très vite, attiré par le modèle des startups, Michel Meyer succombe à l’appel des sirènes de l’entrepreneuriat. Cela donne d’abord naissance à un site humoristique et de divertissement consacré à la France vue «par le petit bout de la lorgnette» appelé The Virtual Baguette. Il existe à l’époque peu de contenu en ligne et le site attire l’attention: articles dans L’Express, portrait dans Libération… Mais surtout cela donne lui donne l’idée en 1995, avec d’autres co-fondateurs dont Olivier Heckmann, de fonder en France -où il doit rentrer pour passer son service militaire- l’une des premières plateformes d’hébergement web: MultiMania

MultiMania entre en Bourse au début des années 2000 et est ensuite racheté par Lycos. Michel Meyer intègre le groupe pendant un an et demi comme Managing Director puis se relance dans l’entrepreneuriat. En 2003 né Kewego, plateforme de vidéo en ligne. Ses clients sont des entreprises comme L’Equipe, Le Figaro ou encore Airbus. Kewego se fait également racheter, en 2011, par Kit Digital, entreprise alors cotée au Nasdaq et qui a depuis été renommée Piksel. Michel Meyer intègre le groupe comme Senior Vice President Global Product Management pendant près d’un an et demi.

Une Green Card pour récompenser son parcours 

L’appel de l’international, et plus particulièrement des Etats-Unis, se fait à nouveau ressentir. Mais au niveau familial, ce n’est pas le bon moment pour que Michel Meyer puisse repartir. Sollicité par Dan Serfaty, il intègre alors Viadeo pendant un an pour relancer le mobile. 2014 marque son retour outre-Atlantique. Armé d’un visa entrepreneur, Michel Meyer crée son entreprise de conseil et va notamment travailler pour le fonds d’investissement Newfund afin de développer leur présence aux Etats-Unis. Il fait finalement son retour à l’entrepreneuriat avec la création de Presence AI à San Francisco en 2015. «L’idée était de permettre aux entreprises de devenir disponible par messagerie instantanée, principalement par SMS», rappelle Michel Meyer.

Après avoir intégré le programme Amazon Alexa Accelerator powered by Techstars, la startup est rachetée par Groupon en 2019. Il intègre alors le groupe comme Director, AI + Messaging avant de devenir Director Strategic Product Integration jusqu’en novembre 2020. Entre temps, l’entrepreneur a obtenu la Green Card dans le cadre d’une disposition qui permet au pays de la remettre à des personnes jugées exceptionnelles. Une façon de récompenser son parcours entrepreneurial. 

Les différentes phases ‘mentales’ de l’expatriation
Lorsqu’il fait son retour aux Etats-Unis s’imagine-t-il alors y rester sur le long terme?
«Pas forcément. Les expatriés passent par plusieurs phases. Lorsque l’on part, on ne sait pas vraiment pour combien de temps. On fait alors attention à toujours avoir une sorte de chemin de retour, à rester très connecté avec la France. Puis petit à petit cela se distend. Ce phénomène se produit souvent quand les gens ont un type de visa qui leur permet de rester de manière permanente. Puis il y a une autre phase, et je commence à être dans celle-ci, où on se dit qu’on est bien mais qu’on ne restera peut-être pas ici toute notre vie», explique Michel Meyer.

« J’avais envie de presser sur le bouton pause sur les aspects entrepreneurial et managérial »

C’est ainsi aux Etats-Unis, et plus particulièrement à San Francisco, que sa carrière continue aujourd’hui à se dessiner. Approché par Facebook, après une première hésitation, il finit finalement par quitter Groupon pour intégrer le géant des réseaux sociaux. «J’avais envie de presser sur le bouton pause sur les aspects entrepreneurial et managérial. Et les grandes entreprises de la Tech comme Facebook offrent des rôles que l’on appelle ‘individual contributor’. Vous n’êtes pas forcément en charge d’une équipe mais vous contribuez à énormément de choses au niveau de la stratégie produit ou technologique», explique Michel Meyer. «C’est un type de rôle qui je pense n’existe pas beaucoup dans les entreprises françaises».

Michel Meyer ne peut révéler précisément ce sur quoi il travaille en tant que Technical Program Manager mais explique «jouer un rôle de leader dans la stratégie interne de déploiement des technologies de messagerie instantanée».

Le parcours de Michel Meyer en 10 dates clés

1994: Débute dans la Tech au sein de Ray Dream à Mountain View.
1995: Fonde MultiMania en France.
2000: Rachat de MultiMania par Lycos, il intègre le groupe comme Managing Director France.
2003: Fonde Kewego.
2011: Rachat de Kewego par Kit Digital. Il rejoint l’entreprise comme Senior Vice President Global Product Management.
2012: Intègre Viadeo comme Chief Mobile Officer.
2014: Repart aux Etats-Unis avec un visa entrepreneur où il crée son entreprise de conseil.
2015: Fonde Presence AI à San Francisco.
2019: Rachat de Presence AI par Groupon. Il rejoint le groupe comme Director AI+Messaging et devient ensuite Director Strategic Product Integration.
2020: Intègre Facebook comme Technical Program Manager, toujours à San Francisco.

A lire aussi :
Olivier Poitrey, Director of Engineering pour Netflix
Thomas Gayno, Product Director pour Google Workspace
Julien Codorniou, vice-président de Workplace from Facebook
Julie Ceccaldi, Global Head of Brand, Platforms & Ecosystems pour Google

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
A la rencontre de Michel Meyer, Technical Program Manager pour Facebook, basé à San Francisco
Voitures électriques, batteries et recyclage: comment l’industrie automobile se prépare pour 2030?
Qui est Aiven, nouvelle licorne nordique?
Quick commerce: dans un contexte tendu, Gorillas lève 1 milliard de dollars pour financer sa croissance
Dufourcq
Spatial: un nouveau fonds pour les startups françaises et européennes lancé par le CNES, la BPI et Karista
[Livre Blanc] Priorités et perspectives pour 2025 en matière de gestion des compétences
Circle : un nouveau modèle d’acquisition en peer-to-peer