AcquisitionActualitéBusinessEuropeInvestissementsMarketing & CommunicationMediaTech

AdTech: Smart rachète LiquidM et confirme le rapprochement du buy-side et du supply-side

La plateforme française de monétisation publicitaire Smart (ex-Smart AdServer) a racheté au groupe allemand Bertelsmann son DSP LiquidM. Le montant de l’opération, qui devrait être complétée d’ici à la fin du premier trimestre de 2020, n’a pas été dévoilé. La technologie de LiquidM sera intégrée à la plateforme de Smart.

Smart, dont l’offre incluait jusqu’ici l’adserving et le RTB, proposera donc désormais aux annonceurs, aux agences média et aux trading desk un accès à l’inventaire de différents éditeurs sur l’ensemble des écrans, formats et canaux d’achat. L’entreprise fondée en 2001 par le groupe AuFeminin et racheté par Cathay Capital Private Equity en 2015 avait déjà renforcé son offre en juillet dernier en rachetant InsideAll, startup parisienne spécialiste du header bidding. Lancé en 2016 par Gabriel Chicoye, InsideAll accompagne les éditeurs dans l’intégration de leur header bidding client-side et fournit une interface utilisateur, ainsi qu’un tableau de bord unifié visant à optimiser tous les échanges. La plateforme d’InsideAll a également été intégrée à la plateforme de Smart.

Fondé à Berlin en 2013 et rentable selon Smart, LiquidM compte 23 employés et devrait enregistrer un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros cette année. La startup avait été rachetée par Ligatus, ancienne filiale de Bertelsmann, il y a trois ans seulement. Plus tôt cette année, la plateforme de recommandation de contenu Outbrain (récemment acquise, elle, par son concurrent Taboolaavait racheté Ligatus, mais comme Outbrain possédait déjà un DSP, LiquidM n’avait pas été inclus dans l’opération.

LiquidM peut, à travers cette opération, espérer développer sa présence et son portefeuille à l’international. Smart et ses près de 200 salariés (répartis dans six bureaux dans le monde) pourront de leur côté proposer à leurs clients des outils de gestion des deals, d’exploration d’audience et d’activation de la data. L’entreprise affirme être rentable depuis sa création et s’attend à voir son chiffre d’affaires progresser de 35% à 125 millions d’euros en 2019.

L’acquisition de LiquiM par Smart traduit une tendance qui se confirme sur un marché de l’AdTech qui se consolide:  les deux côtés — achats et ventes — des transactions publicitaires en ligne se rapprochent, offrant plus de visibilité à des acteurs tels que Smart.

« Notre industrie est actuellement confrontée à une crise de confiance qui exerce une pression croissante sur l’ensemble de l’écosystème programmatique. Les acheteurs, d’un côté, demandent de la transparence et de la traçabilité et souhaitent tirer un maximum de retour sur leurs investissements médias. Les éditeurs, quant à eux, aspirent à mieux monétiser leurs actifs, notamment la qualité de leur audience et de leurs datas propriétaires », a souligné Arnaud Créput, CEO de Smart.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
AdTech: Smart rachète LiquidM et confirme le rapprochement du buy-side et du supply-side
Défense : structuration progressive autour de l’intégration de l’intelligence artificielle
Coronavirus: comment les entrepreneurs ont-ils fait face à la crise?
Les offres d’emploi de la semaine
[DECODE Exit] Rachat de Chain Accelerator par ON-X, premier exit français en Blockchain
TikTok/Bytedance
Un collectif d’influenceurs TikTok lance une « collab house » à Paris
La technologie au service des startups pour affronter la crise du coronavirus
Copy link