Actualité

[Bon App’] Pl@ntNet, et la flore livre ses secrets

Pays d’origine: France

Editeur: PlantNet (consortium Cirad, Inra, Inria, Ird, Tela Botanica)

Date de création: février 2013 (màj le 29 mai 2014)

Disponibilité: iOS et Android

PlantNet

Le projet Pl@ntNet, soutenu par Agropolis Fondation, fournit une plate-forme collaborative et des outils pour partager des informations sur les plantes. Il s’agit d’un travail collaboratif initié en 2009 par Nozha  Boujemaa, directrice du centre de recherche à l’Inria de Saclay, et Daniel Barthélémy, directeur du département bios de la Cirad

Hervé Goëau fait partie de l’équipe de scientifiques ayant participé au projet :

Frenchweb: Quel est le service rendu par l’application? A qui s’adresse-t-elle? 

Hervé Goëau: Il s’agit d’une aide à l’identification des espèces sauvages de la flore de France. L’application s’adresse à toutes les personnes souhaitant nommer et acquérir plus de connaissances sur les plantes : cela peut être le baladeur du week-end ou le randonneur curieux de la flore qu’il rencontre sur son parcours, des étudiants en biologie, des professionnels de l’agronomie ou de l’exploitation forestière travaillant au quotidien au contact des plantes, jusqu’aux botanistes eux-mêmes souhaitant avoir dans leur poche un accès richement illustré à toute la flore sauvage de France.

Comment fonctionne-t-elle techniquement? (recueil des données, partage)

La fonction phare de l’application est un moteur de recherche visuel permettant de soumettre un lot de 1 à 5 images détaillant les sous-parties d’une plante à identifier (une fleur, une feuille, un fruit, la tige, l’écorce). L’utilisateur peut alors ensuite parcourir une liste de résultats des plantes jugées comme étant les plus visuellement similaires, et accéder à plus d’illustrations sur ces espèces pour confirmer ou non l’identification de l’espèce. Il peut par ce biais accéder aux fiches descriptives des espèces sur wikipedia ou Tela Botanica afin d’obtenir plus d’informations (aires de répartitions, dates de floraison, usages, etc).

Le moteur de recherche s’appuie sur une base de données d’images collaborative, enrichie quotidiennement grâce aux membres du réseau des botanistes francophones Tela Botanica. Chaque utilisateur peut à son tour partager depuis le terrain ses images et le résultat de son identification avec la communauté pour compléter la base.

D’autres fonctionnalités viennent compléter l’application tel que l’explorateur permettant des requêtes textuelles pour tout utilisateur plus familier avec les noms communs et latins des plantes pour naviguer, trier et fouiller dans la hiérarchie taxonomique (espèce – genre – famille).

Aujourd’hui l’application couvre plus de 4000 espèces sur la base d’environ 100 000 images et nous espérons à terme couvrir plus de 5000 espèces de la flore sauvage de France sur la base de plusieurs centaines de milliers d’images. Nous œuvrons également à une expansion plus internationale avec les traductions récentes des applications mobiles en espagnol, portugais et italien en plus de l’anglais déjà présent afin d’étendre progressivement la flore étudiée à celle de l’Europe de l’Ouest, et à terme sur d’autres continents.

Comment avez-vous eu l’idée de créer cette application ?

A l’origine de l’aventure Pl@ntNet, il y a la rencontre entre deux chercheurs issus de deux communautés différentes, Nozha Boujemaa chercheuse en sciences du numérique et en analyse d’images et le botaniste Daniel Barthélémy.  L’idée d’une botanique moderne et numérique, ouverte à un plus grand nombre, facilitant l’accès et le partage d’informations sur les plantes par des outils innovants d’aide à l’identification, sans forcement s’appuyer sur une approche académique et un vocabulaire scientifique difficile à acquérir, a germé progressivement dans leur esprit, jusqu’à quelques années plus tard aboutir à cette concrétisation à travers les applications mobiles Pl@ntNet.

Quelles sont les autres applications du même genre ?

Il existe quelques autres applications proposant des services d’aides à l’identification des plantes par l’image. Nous pouvons citer LeafSnap (sous iOS) qui se focalise sur l’analyse de feuille uniquement disposée sur un fond blanc uniforme et couvre environ 250 espèces de plantes de la flore Nord-Est américaine. Flora Finder est une application similaire concernant la flore de Nouvelle Zélande. En France, citons l’application Folia portée par le consortium Reves dédiée à l’identification de plus d’une centaine d’espèces d’arbres et d’arbustes à partir de l’analyse de la feuille mais sans imposer un fond uniforme. MobileFlora du NecLab propose une aide à l’identification des fleurs sur une sélection arbitraire de 250 catégories de plantes communes présentes dans le monde entier.

Nous pouvons également citer d’autres applications mobiles d’aide à l’identification collaborative, (…)  comme Flower Checker. Restent enfin les applications mobiles avec des approches plus traditionnelles type clés de détermination interactives, payantes (parfois très onéreuses) impliquant un minimum de connaissances en botanique pour en tirer correctement profit (par exemple Flora Helvetica ou iGräser dédiées respectivement à la flore et les graminées de Suisse).

Pensez vous monétiser ce service ? Si oui, comment ?

Il n’est pas prévu actuellement de monétiser ce service au grand public. Nous sommes en cours de réflexion concernant l’évaluation de modèles économiques afin de pérenniser l’expertise, de permettre le maintient à long terme des services, et afin d’appuyer un développement et une expansion à d’autres flores dans le monde ou plus spécialisées (invasives, plantes horticoles et ornementales, etc).

 

Chaque jour à 13h, Frenchweb, en partenariat avec Stardust, spécialiste du test d’applications mobiles, vous présente une application mobile. Soumettez vous aussi la vôtre.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Tags

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
[Bon App’] Pl@ntNet, et la flore livre ses secrets
Florian Breton (La Ferme Digitale) : «Sur les 15 milliards d’euros levés dans l’AgTech en 5 ans, à peine 2% l’ont été en France»
[Made in Bordeaux] Zoom sur les levées de fonds de ce début d’année, French Tech Central et Open Startup
Baidu
Coronavirus: Baidu prévoit une chute spectaculaire de ses revenus au 1er trimestre
[DECODE HEALTH] Inato, la HealthTech qui aide les labos à mieux gérer leurs essais cliniques
Les offres d’emploi de la semaine
DocuSign débourse 188 millions de dollars pour les solutions d’intelligence artificielle de Seal Software
Copy link