BusinessFrenchWeb BusinessLes émissionsStartupTech

Bubble, la solution pour créer une application web ou mobile sans coder

S’il suffit d’une bonne idée pour créer une start-up, il est souvent plus difficile de la mettre en pratique. Au-delà des contraintes administratives et financières, les entrepreneurs doivent surtout développer un site web ou une application mobile pour concrétiser leur projet, ce qui passe habituellement par du codage. Cependant, ce langage informatique fastidieux à apprendre peut rapidement en décourager certains. Pour simplifier la vie des entrepreneurs, la start-up new-yorkaise Bubble a ainsi vu le jour pour réinventer les outils permettant de créer un logiciel.

Fondée en 2012 par Josh Haas et Emmanuel Straschnov, Bubble est une plateforme qui permet de créer facilement un site web ou une application mobile sans avoir la moindre notion de programmation. Concrètement, l’interface graphique de la jeune pousse américaine permet aux entrepreneurs de programmer visuellement la solution logicielle qu’ils veulent construire tout en s’affranchissant des contraintes du codage informatique. «Plutôt que d’apprendre à coder, nous pensons qu’il vaut mieux réinventer la programmation», estime Emmanuel Straschnov, co-fondateur de Bubble. A ce jour, la société revendique plus de 130 000 utilisateurs. L’an passé, Bubble a réalisé un chiffre d’affaires de 1,1 million de dollars.

Bubble : les données clés

Fondateurs : Josh Haas et Emmanuel Straschnov
Création : 2012
Siège social : New York
Activité : langage de programmation visuelle
Effectifs : 6 collaborateurs

Bouton retour en haut de la page
Bubble, la solution pour créer une application web ou mobile sans coder
Comment Big Mamma veut réinventer le paiement au restaurant avec sa startup Sunday?
[DECODE Quantum] Rencontre avec Alexia Auffeves, Directrice de Recherche au CNRS
Publicités politiques: la Commission européenne veut imposer la transparence aux plateformes
[Serie B] Smartphones reconditionnés: la startup française CertiDeal lève 15 millions d’euros
Tencent (WeChat) se voit imposer un contrôle de ses apps par les autorités chinoises
Du Next 40 au CAC 40 : la France doit désormais convaincre ses licornes d’entrer en Bourse