ActualitéBusinessInvestissementsStartupTech

CapitalG (ex-Google Capital) prend une participation minoritaire dans Dataiku

La start-up américaine d’origine française Dataiku accueille à son capital l’entité d’investissement d’Alphabet,  CapitalG (ex-Google Capital), qui rachète une partie des parts d’un actionnaire. Cette opération qui intervient sur une faible part du capital, valoriserait néanmoins la société 1,4 milliard de dollars, la rendant «éligible» au statut de licorne. Il y a un an, Dataiku avait réalisé un tour de table de 101 millions de dollars mené par Iconiq Capital, aux côtés d’Alven Capital, sur une valorisation de 700 millions de dollars.

Fondée en 2013 par Marc Batty, Thomas Cabrol, Florian Douetteau et Clément Stenac, Dataiku a développé Data Science Studio, une plateforme dont l’objectif est de rendre plus productif et efficace le développement d’une application prédictive. A partir de leurs données, les entreprises peuvent notamment prédire les clients qui ont la plus forte probabilité de partir, ou encore optimiser les contenus d’un site web en déterminant en amont le parcours des visiteurs.

Sur le marché des solutions d’analyse prédictive, Dataiku est confronté à une concurrence déjà bien installée, à commencer par l’entité mère de son nouvel actionnaire, mais aussi IBM, Microsoft, SAP, RapidMiner, Mathworks ou encore son challenger Alteryx.

Dataiku : les données clés

Fondateurs : Marc Batty, Thomas Cabrol, Florian Douetteau et Clément Stenac
Création : 2013
Siège social : New York
Secteur : Big Data
Activité : plateforme de développement d’applications prédictives
Effectifs : 400 collaborateurs

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
CapitalG (ex-Google Capital) prend une participation minoritaire dans Dataiku
Alain Weill quitte ses fonctions de PDG d’Altice France et de SFR
Retail: les startups françaises ont déjà levé plus d’un milliard d’euros en 2021
Open banking: Visa rachète la FinTech suédoise Tink pour 1,8 milliard d’euros
Pourquoi Getir, la licorne turque valorisée à 6,3 milliards d’euros, peut conquérir Paris
Camions autonomes: l’Américain Embark Trucks valorisé à 5,6 milliards de dollars lors de son IPO
[DECODE Quantum] A la rencontre de Valentina Parigi