ActualitéBusinessFoodTech

Carrefour s’allie à Uber Eats et Cajoo pour se lancer dans le quick commerce

Le géant français de la grande distribution se lance dans le quick commerce avec une offre baptisée « Carrefour Sprint », dans le cadre d’un partenariat avec l’Américain Uber Eats et la startup française Cajoo. Carrefour est ainsi la dernière entreprise en date à se lancer sur ce marché en plein essor, qui a connu un envol spectaculaire durant la pandémie et qui pourrait atteindre 448 milliards d’euros d’ici 2030, selon une étude commandée par Lengow.

Comme ses compères, Carrefour Sprint promet une livraison de produits du quotidien en moins de 15 minutes. Pour réaliser cette promesse, le service s’appuiera sur le réseau de dark stores de Cajoo, elle même spécialisée dans le quick commerce. Cajoo opérera la préparation des commandes de Carrefour Sprint en B2B, en plus de ses propres commandes. Pour rappel, la startup parisienne a bouclé un tour de table de 40 millions de dollars auprès de Carrefour le mois dernier. « Nous sommes très heureux de pouvoir mettre à disposition de Carrefour notre excellence opérationnelle et de nous lancer sur le B2B », déclare Henri Capoul, CEO de Cajoo.

FrenchWeb est parti à la découverte d’un «dark store» de Cajoo à Paris :

Uber Eats prend position sur le marché européen 

Disponible aujourd’hui et dans un premier temps à Paris intra-muros, Boulogne, Neuilly et Levallois, le service ambitionne de s’étendre à Lyon, Bordeaux, Toulouse, Lille, et Montpellier d’ici la fin de l’année. Il est exclusivement disponible sur l’application Uber Eats et revendique 2 000 produits alimentaires et non alimentaires dont des produits frais, des fruits et légumes, mais aussi des plats cuisinés, des surgelés, des boissons, des produits d’hygiène et d’entretien ainsi que des produits de la marque Carrefour. Ce partenariat permet à Uber de se lancer sur le marché européen du quick commerce, déjà fortement sollicité.

« En renforçant notre partenariat avec Carrefour et en proposant ainsi la livraison de produits du quotidien ultra-rapide, nous continuons de diversifier la sélection proposée tout en répondant à un besoin d’immédiateté en quelques clics, allié à notre technologie et notre expertise logistique », commente Chloé Baruchel, Grocery & New Verticals Lead chez Uber Eats France. Pour rappel, son concurrent britannique Deliveroo a récemment étendu sa présence sur le marché européen via son service de livraison rapide baptisé Hop, lancé en partenariat avec la chaîne de supermarchés Morrisons.

Une marché en pleine expansion

Sur ce marché du quick commerce en pleine expansion, des dizaines de startups ont vu le jour en Europe à l’instar de l’entreprise britannique Dija, rachetée par le géant américain Gopuff, ou encore l’Allemand Gorillas, devenu une licorne un an après son lancement et qui vient de lever près d’un milliard de dollars (860 millions d’euros) pour financer sa croissance. Dans la même veine, la startup berlinoise Flink fondée en 2020 a levé 304 millions de dollars entre janvier et juin 2021. D’autres acteurs, comme la plateforme turque Getir lancée en 2015, ont connu une croissance significative depuis la pandémie, au point d’être aujourd’hui valorisée à 6,3 milliards d’euros.

Le géant français de la grande distribution entend bien se faire une place de choix dans ce nouveau secteur qui séduit tant les investisseurs. « En tant que leader de la livraison de courses à domicile en France, Carrefour ambitionne de répondre à l’ensemble des attentes des clients, dont le quick commerce », déclare Elodie Perthuisot, Directrice Exécutive E-commerce, Data et Transformation Digitale du Groupe Carrefour. « Avec le lancement de Carrefour Sprint, nous proposons aux consommateurs une offre de qualité, en capitalisant sur le savoir-faire de Carrefour et de ses partenaires. »

Bouton retour en haut de la page
Cajoo
Carrefour s’allie à Uber Eats et Cajoo pour se lancer dans le quick commerce
[Série B] GitGuardian lève 44 millions de dollars auprès d’Eurazeo
Comment construire sa stratégie de Content Marketing, avec Gregory Nicolaidis, CEO de YouLoveWords
[SEED] La startup niçoise Livmed’s lève 2 millions d’euros pour son service de livraison de médicaments
[SEED] FinTech: la startup française Aria lève 4 millions d’euros auprès d’Otium Capital
Marketing digital: focus sur des techniques de génération d’audience appliquées au BtoB
NSO Group: le fabricant du logiciel d’espionnage controversé Pegasus ouvre une enquête