AsieTech

Chine : les applications de télétravail surchargées

Ce lundi a marqué le premier jour de retour au travail pour les Chinois après leur congé prolongé du Nouvel An. Mais en raison de la propagation actuelle du coronavirus, beaucoup d’entreprises ont pris des mesures de précaution et ont incité ou parfois même obligé leurs employés à travailler de chez eux. 

200 millions d’employés en télétravail

A cause d’un volume de trafic trop important, l’outil de communication d’entreprise et de collaboration bureautique de Tencent, WeChat Work, et l’application d’espace de travail virtuel d’Alibaba, DingTalk, ont été paralysés. De nombreux utilisateurs se sont plaints de problèmes de connexion.

DingTalk a déclaré que son trafic de vidéoconférence avait atteint un sommet historique à 9 heures du matin, ce lundi. Plus de 200 millions d’employés ont travaillé à distance, selon l’entreprise.

WeChat Work avait annoncé la semaine dernière qu’il avait augmenté la capacité de ses outils de conférence audio et vidéo pour permettre jusqu’à 300 participants par réunion. Les deux applications travaillent à la résolution de ces problèmes de connexion. 

Les technologies destinées aux entreprises telles que les outils de messagerie et de productivité sont de plus en plus répandues en Chine. Le bond des travailleurs à distance, même temporaires, représente une opportunité inattendue pour les prestataires de services pour acquérir de nouveaux utilisateurs. DingTalk, WeChat Work, Fetedu de Bytedance et WeLink de Huawei Cloud ont tous mis gratuitement à disposition certaines de leurs fonctionnalités de communication et de visioconférence.

Le secteur des services impacté

Mais pour certains secteurs d’activités, l’option « télétravail » n’est pas envisageable. Les espaces de co-working, qui se sont multipliés autour des grandes villes chinoises ces dernières années, souffrent de la situation.

De plus, alors que les usines sont fermées et que les employés de bureau restent à la maison, beaucoup de personnes dans l’industrie des services en Chine font face à une période difficile. Le secteur est beaucoup plus important qu’il ne l’était lors de l’épidémie de SRAS, représentant 53% de l’économie, contre 41% en 2002. 

Tags

Laetitia Lienhard

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Chine : les applications de télétravail surchargées
La Silicon Valley résiste à la pandémie, affichant des profits insolents
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
FinTech: le Britannique TransferWise désormais valorisé 5 milliards de dollars
Sopra Steria accuse une baisse de 28,3% du bénéfice net au premier semestre
Malgré la pandémie, Capgemini promet des résultats solides au premier semestre
Copy link