A la uneArts et CultureLes levées de fondsTech

Cloud storage : Numvision lève 500 000 euros

La start-up Numvision vient de lever 500 000 euros auprès de Veymont Participations et Bouygues Telecom Initiatives pour accélérer sa recherche et développement et booster sa partie commerciale au niveau des grands comptes. « Il nous a fallu quatre mois pour rencontrer les investisseurs et boucler l’opération. Nous les connaissions par nos contacts » explique à Frenchweb Laeticia Pelissier, de Numvision. Il y a un an et demi, la société avait bouclé un tour de table d’amorçage compris entre 100 000 et 200 000 euros auprès du réseau Paris Business Angels.

La société, basée à La Ciotat, dans le sud de la France, édite NumBackup, une solution de partage et de synchronisation des fichiers, et NumSync, une plate-forme pour le travail collaboratif pour les entreprises. Celles-ci sont commercialisées en B2B (d’entreprise à entreprise, ndlr) auprès de ses partenaires qui les recommercialisent sous leur propre nom.

Fondée en 2009, Numvision revendique plus de 250 clients utilisant ses produits, dont Bouygues Telecom Entreprises, Nexto ou Bull qui, avec Atos, veut former un acteur à dimension européenne dans le cloud. « Nous avons des contrats de distribution sur un an avec nos clients  – des hébergeurs, des éditeurs, des opérateurs… – qui intègrent notre logiciel en marque blanche pour proposer des services de synchronisation et de transfert de fichiers à partir de leurs propres serveurs » explique Mme. Pelissier. L’entreprise, 100% éditeur de logiciels, se positionne sur un marché composé d’acteurs comme Oodrive ou ownCloud, qui est en open source.

Pour se démarquer, elle compte notamment sur sa technologie. « Nous avons notre propre moteur de synchronisation que nous avons breveté. Nous pouvons transférer des fichiers très lourds en très peu de temps ». Sur 8 salariés, 5 travaillent à la technique. Prochaine étape pour la start-up : « à moyen terme, nous voulons nous développer sur l’Europe avec le même modèle économique ». Plus précisément, l’entreprise réfléchit à l’Allemagne ou à la Suisse. « Des pays où le marché du cloud se développe plus qu’ailleurs ».

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Cloud storage : Numvision lève 500 000 euros
Pourquoi Mark Zuckerberg veut fusionner Facebook avec Instagram et WhatsApp
Index Ventures : « Les startups européennes retardent leur développement aux États-Unis » 
L’État lance un fonds pour inciter les Français à investir dans des PME et startups
Le PDG de Spotify investit dans la licorne européenne Northvolt
Palantir valorisé 15,8 milliards de dollars pour son entrée en Bourse
UE: Thierry Breton l’affirme, la supervision des Gafa sera du ressort de chaque État membre